Opération récupération : un Israélien se perd en zone palestinienne

De longues heures d’angoisse pour cet Israélien parti hier (lundi) faire un jogging dans les collines. Résident de la localité de Hinanit en Samarie, il avait projeté de parcourir quelques kilomètres en petites foulées dans sa région qu’il pensait pourtant connaître. Il va vivre quelques heures d’angoisse.

C’est en fin de journée que les choses ont commencé à se compliquer. Parti en milieu d’après-midi pour son jogging hebdomadaire, cet habitant de Hinanit a pour la première fois emprunté un chemin de traverse « histoire de changer un peu d’itinéraire ». Musique et casque vissé sur les oreilles, il se concentre sur sa foulée et ne s’aperçoit pas que peu à peu il s’éloigne des sentiers battus.  « A un moment, j’ai pensé que je faisais demi-tour et revenais sur mes pas, mais je ne reconnaissais plus la route que j’avais empruntée à l’aller ».

Vers 18 heures, le joggeur doit admettre qu’il est perdu. Tout autour de lui, des collines et au loin, un village arabe. Il se saisit de son téléphone portable et appelle le chef de la sécurité de Hinanit. Il lui précise que la batterie de son portable est pratiquement déchargée et qu’il ne pourra sans doute plus donner de nouvelles.

C’est ce portable déchargé qui va précisément aider les secours. L’unité de Tsahal appelée à la rescousse va utiliser les tous derniers signaux émis par l’appareil pour localiser le joggeur imprudent. Son appel a été tracé près du village arabe de Rat’a. Aussitôt, des équipes de secours sont dépêchées dans le secteur, aidées par des bénévoles  de l’unité de secouristes de Samarie.

La nuit tombe et l’obscurité ne favorise pas les recherches. Tsahal prend la décision de se rendre le plus visible possible et fait allumer tous les gyrophares des voitures et des jeeps sur la zone des recherches. Comme prévu, faute de batterie, le portable de l’Israélien ne répond plus et personne ne peut affirmer qu’il se trouve en sécurité.

En fait, le joggeur s’était préparé à passer la nuit à l’abri dans un bosquet, loin des regards. C’est là que les sauveteurs le découvriront quelques heures plus tard, blotti au milieu des feuillages, en bonne santé mais un peu sonné. Il passera la nuit dans son lit, entouré de sa famille…reconnaissante.

3 pensées sur “Opération récupération : un Israélien se perd en zone palestinienne

  • 3 mai 2016 à 16 h 57 min
    Permalink

    C’est tout de même déplorable qu’un Israélien ne puisse pas aller faire son jogging sans craindre pour sa vie. Et même s’il était en « territoire palestinien », pourquoi devrait-on craindre pour sa vie et dépêcher les grands moyens pour le récupérer. Cela en dit long sur la haine et l’envie de meurtre qui règnent d’un côté. De l’autre, des centaines de milliers de Palestiniens viennent tranquillement travailler en Israël et je ne crois pas qu’aucun d’eux ait jamais été violenté ou assassiné. C’est même plutôt le contraire. Certains d’entre eux profitent de leur laisser-passer pour venir nous chercher des poux dans la tête.

    Répondre
  • 3 mai 2016 à 15 h 35 min
    Permalink

    Les habitants vivent dans 5% du territoire et partir en promenade hors de la ville est plus dangereus qu etais le ghetto en France au moyen age ou a Varsovie en gallut.

    Répondre
  • 3 mai 2016 à 12 h 47 min
    Permalink

    Un portable ne devrait pas l’isoler j’espère !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.