ONU: Les Palestiniens accusent Israël d’avoir volé leur serpent

Venimeuse querelle : Les israéliens accusés d’avoir volé le serpent des palestiniens !

Apparemment ces pauvres palestiniens ont totalement oublié les prouesses du prophète Moïse jetant devant pharaon son bâton qui aussitôt se transforma en serpent ! Il est vrai qu’ils ont une bonne excuse : Ils n’existaient pas plus en tant que peuple à cette époque qu’aujourd’hui !

Ainsi, que cet animal fasse déjà partie intégrante de la vie du « Peuple Hébreu » des millénaires avant que l’on ne parle de « Peuple Palestinien » dans « l’épisode du bâton changé en serpent par Moïse » (Exode 7.1-13) n’est pas vraiment la préoccupation première dans la bande de Gaza !

Il n’est besoin que de prendre acte de cette revendication décrétée ce mois de Novembre 2018 par ladite « Autorité palestinienne ».

Celle-ci annonce qu’elle va déposer une plainte officielle contre Israël lors de la 14ème Conférence des Nations Unies (sujet : La biodiversité) qui se tient depuis hier à Charm el-Cheikh jusqu’au 29 novembre, au motif que l’Etat juif s’est permis de déclarer la vipère de Palestine « serpent national officiel d’Israël ».

Un vote en ligne officiel organisé et parrainé par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, entre le 1er septembre et le 31 octobre qui a fait suite à une campagne initiée par Avi Zobel, un énergique militant de la cause des reptiles.

 Acte d’inculpation proposé : Vol flagrant des symboles environnementaux palestiniens !

Adalah al-Atira, le chef de l’Autorité palestinienne pour la qualité de l’environnement (EQA), a rappelé sur le site de Al-Monitor que le nom scientifique universellement reconnu de « Daboia palaestinae » avait été donné à la dite vipère par l’herpétologiste autrichien Franz Werner en 1938 pendant le mandat britannique, soit 10 ans avant la création de l’État d’Israël !

Et de confirmer son intention de mettre en avant cette inadmissible action israélienne contrevenant au principe de la Convention sur la diversité biologique, créée en 1992 sous les auspices de l’ONU.

En fait ce sont les 42 espèces dont 9 venimeuses, (inclus le tentateur d’Adam & Eve), vivant en Israël, en Cisjordanie, dans certaines parties de la Jordanie, du Liban et de la Syrie qui vont mettre tout le monde d’accord.

« Environ 300 personnes sont mordues chaque année par ces charmants reptiles, (dont la « vipère de Palestine ») qui se moquent éperdument de s’appeler « Daboia palaestinae » ou « serpent national officiel d’Israël » selon qu’ils attaquent ici ou là !.

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

3 pensées sur “ONU: Les Palestiniens accusent Israël d’avoir volé leur serpent

  • 27 novembre 2018 à 12:36
    Permalink

    euh, la cisjordanie ? c’est pas en Israël ça?

    Répondre
  • 27 novembre 2018 à 1:08
    Permalink

    Ils seront même parvenus à faire se marrer les serpents entre eux. Chiche.

    Répondre
  • 27 novembre 2018 à 2:32
    Permalink

    Il serait grand temps qu’on nous enseigne ce que signifie le terme ( palestinien ) dans ce billet.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *