« On ne peut pas détourner la Halakha sous le prétexte de la modernité »

Le procureur général Yehuda Weinstein a soulevé la colère par sa décision « juridique » permettant aux restaurants de se présenter comme casher même si elles ne disposent pas d’un certificat de cacherout du rabbinat ou du rabbinat locale, une opinion qui annule la loi israélienne existant depuis la fondation de l’Etat juif.

Rabbi Eliahou Shlezinger, le grand rabbin du quartier de Gilo au sud de Jérusalem et ancien posek (arbitre de la loi juive) pour le rabbinat de Jérusalem, explique comment endommager la position de Weinstein : « Je ne suis pas juriste, je pense qu’il n’est pas nécessaire d’être juriste pour comprendre que lorsque la loi dit qu’un établissement ne peut pas se présenter comme casher à moins qu’il ne dispose d’un certificat de cacherout du rabbinat locale,  le libellé de la loi est clair, » dit Rabbi Shlezinger.

« Soit laisser annuler la loi ou la changer, mais aujourd’hui, on ne peut pas dire que le noir est blanc », a déclaré le rabbin, notant la manière dont la position de Weinstein s’oppose ouvertement à la loi. « Quelqu’un ne peut pas se présenter comme casher s’il ne dispose pas d’un certificat de cacherout. On ne peut pas détourner la Halakha sous le prétexte de la modernité, » conclut Rabbi Shlezinger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *