On en sait plus sur les causes de la fusillade dans le camp de migrants que l’AFP a édulcoré

«Une quarantaine de coups de feu ont été entendus sur le camp de Grande-Synthe», indique David Michaux, délégué national CRS de l’UNSA-Police, qui cite des gendarmes présents sur le camp au moment des faits. Après cet incident, 2 blessés légers sont à déplorer, l’un par balle et l’autre à l’arme blanche, ajoute le responsable syndical. Ils ont tous été transportés à l’hôpital de Dunkerque. L’AFP a été épinglée pour avoir donné une version bien édulcorée des faits.

«Un problème de religion est à l’origine de la rixe qui a opposé des membres du camp», souligne un responsable syndical. Ce dernier évoque une «forme d’expédition punitive contre les Chrétiens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *