On en sait plus sur les causes de la fusillade dans le camp de migrants que l’AFP a édulcoré

«Une quarantaine de coups de feu ont été entendus sur le camp de Grande-Synthe», indique David Michaux, délégué national CRS de l’UNSA-Police, qui cite des gendarmes présents sur le camp au moment des faits. Après cet incident, 2 blessés légers sont à déplorer, l’un par balle et l’autre à l’arme blanche, ajoute le responsable syndical. Ils ont tous été transportés à l’hôpital de Dunkerque. L’AFP a été épinglée pour avoir donné une version bien édulcorée des faits.

«Un problème de religion est à l’origine de la rixe qui a opposé des membres du camp», souligne un responsable syndical. Ce dernier évoque une «forme d’expédition punitive contre les Chrétiens…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *