Et si on disait un peu (beaucoup) de bien d’Israël ?

Ni divination au pays des prophètes, ni épiphénomène au pays des merveilles, en attente d’aucun miracle, Israël-2018 c’est du travail intelligent et une devise : « Innover ou mourir » ! Pas facile de tenir la distance pour un petit pays là où même les plus grands et les plus anciens baissent les bras et tournent en roue libre…

Oui mais voilà, Israël n’a pas le choix ! D’accord ou pas avec ses orientations politiques, pour ou contre la méthode Coué, il n’est rien de meilleur que d’entendre Binyamin  Netanyahou envisager l’avenir de notre si joli petit pays ! Lui aussi n’en pense que du bien.

Et de rappeler qu’avec une population de 8.5 millions d’individus venus de partout, Israël compte pourtant plus d’entreprises cotées au Nasdaq (la bourse américaine consacrée aux valeurs technologiques) que n’importe quel autre pays hors de l’Amérique du Nord.

Troisième pays le plus innovant au monde il est au top du top dans les domaines les plus divers (selon les dires du forum économique mondial).

Quelques exemples pris au hasard

Ainsi reçoit-il 20 % des capitaux privés consacrés à la cybersécurité sur le net, recycle 87 % de ses eaux usées, (soit 5 fois plus que le meilleur des meilleurs), met sur le marché les vaches qui produisent le plus de lait et développe encore un peu plus le potentiel de ses universités, (le Technion, le Weizmann Institute et le Volcani Agri­culture Institute) à l’origine d’innovations dans plusieurs domaines technologiques.

Mais ce n’est pas tout.  Grâce à une politique résolument orientée « marché libre », des sociétés privées ont trouvé des réserves de gaz d’une valeur considérable, alors que des entreprises publiques avaient prospecté pendant 50 ans sans résultat tangible.

De même, alors que depuis des lustres Israël avait tenté en vain de développer une industrie automobile, actuellement des applications automobiles comme Waze, et Mobil-Eye ont été rachetées respectivement pour 1 milliard de dollars et 15 milliards de dollars par des firmes américaines.

Dito pour les bases de données dans le domaine médical du pays qui promettent de grandes découvertes, Etc.

On ne prête qu’aux riches !

Tous ces progrès technologiques ont permis de négocier des accords économiques avec des pays tels que le Japon la Chine ou l’Inde et d’en engager de nouveaux avec l’Afrique, l’Australie et l’Amérique latine.

Et la réussite totale annoncée ? Serait-ce parce qu’il faille désormais compter avec lui, il semblerait que plusieurs des pays arabes considèrent Israël non plus comme un ennemi mais comme un allié indispensable  dans la lutte contre l’atroce terrorisme islamiste…

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *