Omicron débarque dans la bande de Gaza

Le ministère de la Santé contrôlé par les islamistes du Hamas dans la bande de Gaza a déclaré dimanche avoir identifié le premier cas de la variante du coronavirus Omicron dans l’enclave côtière.

Bande de Gaza. Premier cas déclaré par le Hamas. Le porteur est un résident de Gaza. Nul ne sait pour l’instant, comment il a été infecté, a déclaré un responsable du ministère, Majdi Dhair, lors d’une conférence de presse.

Dhair a déclaré que cela signifiait que la variante, identifiée pour la première fois en Afrique australe et à Hong Kong le mois dernier, existait désormais dans la bande de Gaza. Et voici qu’il se répand maintenant parmi la population. La découverte pose un nouveau défi au système de santé sous-développé de l’enclave. Les chiffres fournis par le Hamas sont régulièrement contestés. Il est d’ailleurs fort probable que d’autre cas n’aient pas été détectés.

« Nous sommes cependant en avance sur des jours difficiles. Toutefois, on s’attend à ce que la variante Omicron se propage rapidement », a-t-il déclaré aux journalistes. Gaza, avec une population de 2,2 millions d’habitants, a enregistré 189 837 infections au COVID-19 et 1 691 décès.

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.