Obligation d’étiquetage des produits provenant des territoires: quand droit et politique ne font pas bon ménage

Le lobbying en faveur de la cause palestinienne n’est peut-être pas totalement étranger à la décision de François Hollande, par l’intermédiaire de son ministre de l’Économie et des Finances, d’ordonner en 2016 l’étiquetage des produits alimentaires provenant des territoires occupés par Israël avec la mention « colonie israélienne ». Une initiative dont on commence à se demander si elle n’était pas maladroite et imprudente, à la lumière des suites judiciaires qui en découlent…Lire la suite sur tel-avivre.com