Obama : Si Netanyahou croit qu’il influencera le Congrès, il se trompe

Dans une interview au New York Times, le président américain fait allusion à l’opposition du Premier ministre israélien à l’accord conclu à Vienne. Questionné sur la réaction plutôt vive d’Israël, Obama a assuré que cet accord n’avait pas été conclu dans le but de résoudre d’un seul coup, tous les problèmes posés par le régime iranien. « Il s’agit d’un accord limité visant seulement à empêcher l’Iran de développer des armes nucléaires.

Le locataire de la Maison Blanche a consacré un long moment au téléphone ces dernières heures à rassurer les leaders régionaux au Proche-Orient. Les Saoudiens, les émirats arabes, les Jordaniens et bien sur Binyamin Netanyahou qui n’a eu de cesse de décrier les grandes puissances en général et les Etats-Unis en particulier pour cette « erreur historique » conclue avec les iraniens.

« Nous ne mesurons pas cet accord en fonction de l’effet qu’il aura sur le régime iranien, ni sur sa capacité à freiner ses actions malfaisantes à travers la planète. Nous voulions simplement ôter la possibilité à ce régime autoritaire, anti-américain, anti-israélien et antisémite, d’obtenir l’arme atomique, a poursuivi Obama. Cherchant à rassurer le peuple israélien il ajoute : « les inquiétudes sont légitimes, mais mon administration a fait plus pour garantir la supériorité militaire d’Israël et sa sécurité qu’aucune autre administration avant moi. Et puis cet accord est réversible, si l’Iran ne tient pas parole. Mais dans le cas où l’accord est respecté, nous avons fait reculer de 10 à 15 ans, une menace existentielle pour l’Etat d’Israël ».

Enfin, Barack Obama a abordé la question de  l’approbation de l’accord par le Congrès. Rappelant son intention d’utiliser son droit de véto en cas de vote hostile des élus américains, il a balayé d’un revers de la main le pouvoir de nuisance du Premier ministre israélien : « Netanyahou croit qu’il peut influencer le vote des élus au Congrès mais pour ma part je suis convaincu qu’il n’y aura aucun problème », a estimé Barack Obama avant de poursuivre : « une fois que l’accord sera ratifié, je rencontrerai Netanyahou comme par le passé à la Maison Blanche et nous traiterons des questions importantes, comme éviter que des armes perfectionnées ne se retrouvent entre les mains du Hezbollah ou comment améliorer encore le système de défense anti- missiles « Dôme de fer ».

2 pensées sur “Obama : Si Netanyahou croit qu’il influencera le Congrès, il se trompe

  • Avatar
    15 juillet 2015 à 10 h 33 min
    Permalink

    Avant la 2eme guerre mondiale Hitler a attaque par surprise et conquis la Pologne….La France , l’Angleterre et l’Italie n’ont pas secourus les polonais en pensant que mieux valait ne pas se mêler de ça même si des innocents civils polonais mourraient par milliers afin de préserver la tranquillité chez soi a l’ouest de l’Allemagne…..Renforcé par le gain de la Pologne, Hitler plus fort alors déclara la guerre a la France et l’Angleterre…..et ces 2 derniers eurent alors l’inverse de ce qu’ils espéraient et ce fut le début de la 2eme guerre mondiale….

    Rien ne fut appris de l’histoire car la même erreur se fait aujourd’hui avec l’Iran (qui est en plus a l’origine de la philosophie arienne qui fut pompée par Hitler en 1936)…..Aujourd’hui on ne laisse pas la Pologne mais Israel pensant que l’Islam se calmera, avec ce cadeau, dans ces rêves de conquêtes d’Occident…. Mais l’agneau a des dents de loup et Israel peut détruire l’Iran avec ses armes (si bien sur il n’est pas stupide pour préférer préserver la vie des gosses iraniens en regardant ses propres gosses israéliens crever!!!!), et l’Iran sait qu’Israël, dans le but d’assurer sa survie, pourrait le détruire a coups de bombes atomiques s’il le faut…….Ce fait peut en fait avoir pour conséquence que l’Iran choisisse de balancer ses bombes atomiques sur Washington, Paris, Londres ou Rome….car mourir pour mourir autant mettre la terreur chez le gros poisson directement plutôt que sur l’agneau….

    Répondre
  • Avatar
    27 juillet 2015 à 9 h 37 min
    Permalink

    bravo pour cet article ,il ne risque pas de passer chez « libé » ou « le monde »,souvenez-vous que la France et l’Angleterre s’étaient engagés de garantir les frontières de la Tchécoslovaquie ,avec quoi?le cuirassé Jean Bart ,les hélicos et les drones?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *