Obama : pas de refuge pour le terrorisme

Après sa décision d’attaquer les islamistes rebelles qui sévissent en Syrie, le Président américain énonce la stratégie contre la menace des rebelles de l’État islamique. Son objectif est d’inclure un plus grand soutien pour les modérés syriens. Le Président de la Chambre lui a rétorqué : « Le discours n’est pas la même que la stratégie « . Le président Barack Obama a portant déclaré aux Américains mercredi qu’il avait autorisé des frappes aériennes des États-Unis pour la première fois en Syrie et d’autres attaques en Irak dans une vaste escalade d’une campagne contre le groupe rebelle de l’Etat islamique. La décision d’Obama de lancer des attaques à l’intérieur de la Syrie, qui est en proie à une guerre civile de trois ans, a marqué un revirement pour le président, qui évitait il y a un an des frappes aériennes pour punir le président syrien Bachar al-Assad d’utiliser des armes chimiques contre son propre peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *