Obama aurait-il menti sur l’invitation de Netanyahou au Congrès ?

La Maison Blanche a toujours déclaré qu’elle n’avait pas été informée de l’invitation faite au Premier ministre israélien et qu’elle ne l’a sue qu’après qu’il l’ait acceptée, et non avant. Eh bien il s’avère que selon les dires de David Bernstein du Washington Post, l’administration américaine était informée et avait même donné son accord.

L’administration du président américain Barack Obama a réagi durement en apprenant que le Premier ministre Binyamin Netanyahou acceptait l’invitation de s’adresser au Congrès deux semaines avant les élections, disant qu’il l’a fait sans en informer préalablement la Maison Blanche. En réaction, « l’affaire » a conduit Obama et le secrétaire d’Etat américain John Kerry à dire qu’ils ne rencontreraient pas Netanyahou à Washington, et le vice-président Joe Biden va  carrément boycotter son discours.

obama

En prétextant que Netanyahou venait à l’improviste, le porte-parole de la  Maison Blanche, Josh Earnest, a déclaré à la presse que le protocole exigeait des dirigeants de contacter la Maison Blanche avant de planifier une visite, affirmant que la Maison Blanche n’a appris l’invitation que très peu de temps avant que le Président républicain  de la Chambre des représentants,  John Boehner, ait annoncé publiquement qu’il avait offert l’invitation et que Netanyahou avait accepté.

De même, le porte-parole du Département d’Etat, Jen Psaki, a déclaré : « Traditionnellement nous apprenons, par répercussion d’informations, les plans des dirigeants, » de nouveau insinuant que Netanyahou n’avait pas informé la Maison Blanche de sa visite.

new york times

Cependant, David Bernstein écrit dans le Washington Post que « le New York Times avait apporté une correction à l’histoire originale le 30 Janvier qui n’a pas été publiée et qui révélait les faits réels. C’est un article comportant une fausse déclaration qui a été édité. En vérité, le Premier ministre israélien avait accepté l’invitation du Président John A. Boehner de s’adresser au Congrès après que l’administration ait été informée, pas avant ».

La correction n’a pas encore conduit le quotidien new-yorkais à apporter une rétractation de la position et de l’injuste critique de la Maison Blanche, et beaucoup se demandent pourquoi le New York Times ne publie pas cette correction, « si ce n’est que le feu vert de la Maison Blanche n’a pas été donné ou qu’il leur est difficile de mettre Obama dans l’embarras. »

maison bl

La correction ne précise pas qui a informé la Maison Blanche, cela signifie toujours qu’elle était au courant de l’invitation avant l’acceptation de Netanyahou, et le plus probable, c’est que Netanyahou savait que la Maison Blanche avait été informée quand il l’a acceptée. En outre, Obama ne s’est apparemment pas opposé à l’idée de son arrivée, étant donné que l’invitation s’était déroulée comme prévu. « Cela étant le cas, la critique d’Obama d’une « visite surprise » serait complètement inopportune ».

john bohmer

Le président de la Chambre des représentants, John Boehner

Commentant la révélation, Bernstein a déclaré : « Nous avons une situation dans laquelle l’administration a été gravement incompétente, qu’il circulait de fausses informations sur Netanyahou émanant de porte-parole multiples, qui intentionnellement cherchaient à saper l’image de Netanyahou en mentant sur son prétendu « manquement au protocole. »

« De même, le site américain « Penseur » note que Boehner avait invité Netanyahou en 2011, informant la Maison Blanche de ses plans et n’a jamais laissé au hasard le respect du protocole. Le site, souligne Boehner, a procédé à l’invitation et la Maison Blanche n’a pas condamné Netanyahou à l’époque comme elle l’a fait aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *