Nucléaire iranien : un site caché « préoccupe vivement » l’AIEA

 

 

Téhéran continue à accumuler de l’uranium faiblement enrichi, dont la quantité dépasse désormais de 14 fois la limite autorisée par l’accord de 2015. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) s’est déclarée « vivement préoccupée » par la possible présence de matière nucléaire sur un site iranien non déclaré, selon un rapport consulté mardi 23 février par l’Agence France-Presse à Vienne.……..Détails……..Lire la suite sur koide9enisrael