Nucléaire iranien : Netanyahou a le devoir d’être percutant

Le Premier ministre israélien estime que vu l’évolution des négociations sur le nucléaire entre les Six et l’Iran, ce dernier pourrait devenir une menace beaucoup plus sérieuse que l’Etat islamique.

« A quelques enjambées de la bombe atomique ! »

« Nous sommes confrontés à la menace d’un accord entre les Etats engagés dans les négociations et l’Iran qui placera la République islamique sur le point d’obtenir l’arme nucléaire. Muni de 19.000 centrifugeuses, l’Iran pourra confectionner les matériaux nécessaires et sera à quelques manipulations et à quelques semaines de la bombe atomique, a indiqué le Chef du gouvernement à la presse israélienne.

« Il s’agit d’une menace pour le monde entier ! »

« Finalement, l’Iran obtiendra grâce à sa patience et sa ruse tout ce qu’il a voulu obtenir : le nucléaire, la levée des sanctions qui étouffaient le peuple et la reprise de son économie par la vente de ses énormes réserves de gaz. Mais en vérité, en croyant se délivrer d’un problème, les Occidentaux se sont enfoncés dans un autre dilemme, bien plus menaçant pour le monde et pour Israël et plus grave que ne le représente l’Etat islamique, » a poursuivi le Premier ministre.

« L’Iran ne montre aucune sincérité. »

« A Jérusalem, nous sommes inquiets, car nous ne voyons pas à travers les négociations qui se déroulent à Vienne que l’Iran démontre aucune forme de sincérité dans ses discours, et nous avons compris que les concessions qu’il va faire ne l’éloignent pas trop du laps de temps nécessaire pour confectionner l’arme nucléaire. Les Iraniens se rapprochent de plus en plus de ce qu’ils voulaient être : une puissance nucléaire, a ajouté Netanyahou.

« Les Etats font-ils semblant de ne pas voir ? »

« Les négociations qui doivent se terminer le 24 novembre vont déboucher sur un accord que nous redoutons, et les Etats font semblant de ne pas voir la portée. Les Iraniens vont réussir à persuader le monde (alors qu’il se doute de la supercherie) que leurs recherches nucléaires portent sur des objectifs civils. Cet accord permettra la normalisation des relations entre lui et l’Iran, sans que le monde évalue les conséquences d’un tel accord. Mais Israël prendra ses responsabilités, exclusivement pour des raisons de survie, » a conclu le premier ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.