Nouvelles interrogations sur le crash du vol Egyptair

Des alertes signalant une fumée et une défaillance du système de commandes de vol dans l’Airbus d’EgyptAir qui s’est abîmé en Méditerranée relancent le débat sur les causes du crash, alors que la recherche des corps et des boîtes noires s’intensifie. « Il est beaucoup trop tôt pour interpréter et comprendre les causes de l’accident tant que nous n’avons retrouvé ni l’épave, ni les enregistreurs de vol », a déclaré le porte-parole du Bureau Enquête Accident français.

« Toutes les hypothèses sont examinées et aucune n’est privilégiée », a martelé samedi à Paris le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, après avoir rencontré les familles de victimes.

Selon Philip Baum, un spécialiste de l’aéronautique cité par la BBC, « les instruments de l’appareil se sont éteints ».

« Tout cela commence à montrer qu’il ne s’agissait probablement pas d’un détournement, qu’il n’y a probablement pas eu de bagarre dans le cockpit, qu’il s’agit probablement d’un incendie à bord. Maintenant, qu’il s’agisse d’un feu d’origine technique, un court-circuit, ou si une bombe a explosé à bord, nous ne le savons pas », a-t-il jugé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *