Nouvelle prédiction du Haaretz : Israël perd le soutien des Juifs américains

 

Le Haaretz a une nouvelle « bonne nouvelle » a transmettre à ses lecteurs. Toujours à l’affût des catastrophes imminentes qui pourraient frapper l’Etat juif, c’est cette fois la jeunesse juive américaine qui, selon le journal de gauche radicale, prend ses distances avec Israël. Coolamnews reproduit ci-dessous la traduction partielle de l’article en question et signale à ses lecteurs que 99% des prédictions alarmistes dudit journal ne se sont jamais produites

Paru dans le Haaretz. Les jeunes Juifs américains s’éloignent de plus en plus d’Israël, avertit Alan Hoffman. Le directeur général de l’Agence juive a qualifié cette tendance antisioniste d’« extrêmement préoccupante » et a déclaré qu’une nouvelle stratégie devait être adoptée pour rapprocher les jeunes Juifs américains d’Israël.

« Israël perd rapidement son emprise sur les jeunes Juifs américains, qui le voient de plus en plus comme antithétique à leurs valeurs libérales », a confié Hoffman interviewé par le journal Haaretz.

Parlant d’une manière inhabituellement directe pour un fonctionnaire dans cette position, Alan Hoffman, le PDG de l’Agence Juive, a décrit la tendance comme du jamais vue et « extrêmement inquiétante ». Hoffman est persuadé « qu’il est temps d’adopter une approche différente sur Israël ».

Encore la faute à Trump

Citant une étude qui montre qu’entre les années 2010 et 2016 le soutien à Israël a chuté de 32 % parmi les étudiants juifs aux États-Unis, il a dit : « Je pense qu’il est très important que nous encouragions les jeunes Juifs non seulement à s’engager à défendre Israël, mais aussi à leur faire reconnaître la légitimité d’Israël », a-t-il poursuivi.

« Dans l’année qui a suivi l’élection de Trump, la situation n’a fait que s’aggraver », a-t-il déclaré. « Les étudiants d’université juifs aux États-Unis, sans même parler de ceux qui sont orthodoxes, considèrent Israël, à juste titre ou non, comme quelque chose qui s’oppose à leurs valeurs libérales et progressistes », a conclu Hoffman.

A noter que cet article du Haaretz a immédiatement été traduit et repris par le site du Hezbollah Al Manar, par Press TV, l’agence de presse iranienne et par le site du parti antisionsite (sic) qui pour des raisons inconnues l’a finalement supprimé. 

2 pensées sur “Nouvelle prédiction du Haaretz : Israël perd le soutien des Juifs américains

  • 31 janvier 2018 à 10:41
    Permalink

    L’agence juive a ete cree avant la guerre et a ete instrumental dans l’accomplissement de l extermination.

    Répondre
  • 31 janvier 2018 à 10:10
    Permalink

    Pour rendre plus lisible mon poste du haut , je donne ici des precisions sur La responsabilité du courant dominant qui constituait
    (Sioniste travailliste) les dirigeants israéliens
    pendant la Shoah (‘Holocauste’)

    Hillel Kook, alias Peter Bergson, le chef politique de l’Irgoun Tzvai Leumi (ETZEL), une armée juive patriotique sous mandat britannique «Palestine», est allé aux États-Unis pendant l’Holocauste et a combattu de là une bataille de propagande perdue pour sauver les Juifs européens du feu d’ Hitler.

    Peter Bergson était opposé par les principaux leaders de la communauté juive A méricaine, dirigée par le Réformiste Rabbin Stephen S. Wise, créateur du Congrès juif américain et du Congrès juif mondial. Stephen Wise a fait tout ce qu’il pouvait pour saboter les efforts de Peter Bergson. Et grâce à Stephen Wise et à ses semblables, le mouvement Bergson, bien qu’il ait réussi à sauver 200 000 Juifs, n’a pas reussi dans sa tentative desesperee de sauver plus de juifs.

    Ben Hecht, un scénariste oscarisé à Hollywood, était le bras droit de Bergson dans cette mission noble et tragique de sauver les Juifs de leurs propres «leaders». Il a écrit les publicités pour le mouvement de boycott
    Que Bergson essaya de mettre en place contre L’allemagne nazi en 1933 et qui arriva a un cheveu de detruire son economie, et aussi un concours théâtral assez réussi intitulé « We Will Never Die » pour sensibiliser le public à l’Holocauste aux États-Unis.

    En 1961, Ben Hecht a écrit Perfidy, où il a raconté et documenté pour la postérité non pas cette histoire, mais une autre connexe. C’est l’histoire d’un procès époustouflant qui a eu lieu en Israël au début des années 1950 lorsque Malchiel Greenwald, un homme de 72 ans sans le sou qui a publié un minuscule bulletin de trois pages à Jérusalem, a accusé Rudolf Kastner, un haut fonctionnaire du gouvernement Israelien sraélien, d’avoir aidé Adolf Eichmann dans l’extermination des 400 000 Juifs hongrois (il y avait environ 800 000 juifs en Hongrie mais les nazis n’ont pas pu terminer le travail, à la fin de la guerre). Personne ne l’aurait remarqué a part que le gouvernement israélien a défendu Kastner en poursuivant Greenwald pour calomnie. Greenwald a gagne!Ce que ce procès a révélé au sujet de la direction sioniste travailliste de l’Agence Juive, qui ensuite s’en est alle formé le gouvernement et l’établissement Israélien, est très difficile à accepter,il s’agit de gens comme David Ben Gourion, Moshe Sharett et Chaim Weizmann. Il est important que tout le monde, et certainement tous les Juifs, doivent lire Perfidy. Un livre que le gouvernement Israelien voulu interdire et qui peut etre obtenu sur internet sans peur de la censure.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *