Nouvelle décision positive de l’Administration Trump concernant Israël.

 

La dernière décision de l’administration Trump concernant la lutte contre l’antisémitisme et l’antisionisme est passée quasiment inaperçue. Elle aura pourtant un retentissement énorme outre atlantique. Explications.

Dans le cadre de la lutte contre l’antisionisme qui se développe à pas de géant dans les universités américaines, le directeur du département de défense des droits du citoyen au ministère de l’Education, Kenneth Marcus, a modifié la définition du judaïsme telle qu’elle avait été interprétée par l’Administration Obama.

De simple “religion”, le judaïsme sera désormais considéré également comme une origine ethnique.

Les conséquences sont considérables. Selon la définition de l’ancienne administration, s’attaquer à Israël ne pouvait pas être considéré comme de l’antisémitisme. Dorénavant, les actes antisionistes ou les appels au boycott pourront être poursuivis pour antisémitisme.

En 2011, au temps de l’Administration Obama, une plainte avait déposée contre l’Université Rutgers (New Jersey) pour activités agressives du BDS au sein du campus, y compris l’invitation faite à Omar Barghouti, initiateur et animateur du BDS pour s’y exprimer.

L’administration avait alors étudié le cas et avait décrété qu’il ne s’agissait pas d’activités antisémites. Pourquoi ? Car le BDS ne s’attaquait pas (officiellement) au judaïsme ni aux juifs. C’est cette anomalie qu’a voulu corriger l’Administration Trump.

Ce qui va changer

Kenneth Marcus a écrit une lettre à l’Organisation sioniste mondiale. Il y explique qu’il considérera comme antisémite toute tentative de dénier au peuple juif le droit à l’autodétermination, qui prétendra que l’existence de l’Etat d’Israël est une forme de racisme ou qui emploiera des doubles standards entre Israël et d’autres pays démocratiques.

L’OSM s’est félicitée de cette importante décision qualifiée de “pionnière”: “Souvent, les organisations de haine anti-israélienne tentent de convaincre qu’elles ne s’attaquent qu’au sionisme et à l’Etat d’Israël mais pas aux juifs, et qu’il s’agit dès lors d’activités légitimes. Mais tout le monde sait que ces activités sont le masque contemporain de l’antisémitisme classique”.

Dans les milieux gauchistes et pro-palestiniens américains, on comprend déjà que les activités anti-israéliennes seront plus difficiles à mener. Elles tomberont désormais sous le coup de la loi contre l’antisémitisme qui est très sévère aux Etats-Unis.

Cette annonce a été faite deux jours à peine après que Washington ait annoncé la fermeture de la représentation de l’OLP à Washington et donné un délai d’un mois à la délégation de l’OLP de quitter les Etats-Unis.

Source: New York Times 

Traduction : CFCA

2 pensées sur “Nouvelle décision positive de l’Administration Trump concernant Israël.

  • Avatar
    17 septembre 2018 à 7 h 56 min
    Permalink

    Hussein Barak Obama a tout fait pour favoriser tous les états musulmans ouvertement antisémites et en particulier l’Iran. Sa belle gueule et son bagout ont fait oublier ses études dans une école coranique en Indonésie, ses relations plus que douteuses avec les antisémites de Chicago, sa bague avec des écrits du Coran ou sa haine envers Netanyahou.
    Trump remet les pendules à l’heure et les « universitaires » antisémites d’une grande partie des Etats-Unis qui vont désormais pouvoir être traduits en justice. J’espère qu’il en sera de même dans l’UE, antisioniste jusqu’à la moelle des os, et surtout chez nous en Israël où certains ont oublié ce que être Juif signifie. L’approche de Kippour les fera-elle en prendre conscience que toute faute peut être pardonnée ?

    Répondre
  • Avatar
    17 septembre 2018 à 13 h 21 min
    Permalink

    BRAVO Q’HACHEM BENIT TRUMP ET TOUTE SA FAMILLE C’EST LE PLUS BEAU CADEAU QUE NOUS RECEVONS APRES JERUSALEM MAINTENANT LES ANTISIONISTE S AURONT INTERET DE SE TENIR A CARREAU

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *