Netanyahou : si vous n’évacuez pas la Judée-Samarie, vous n’avez rien fait ?

Le Premier ministre s’engage à transmettre le projet de loi sur Etat juif en dépit des tensions qui montent de la coalition. Les réunions de la Knesset se transforment en débats animés sur le projet de loi soumis par le Premier ministre Benyamin Netanyahou : « Ce projet de loi sur l’Etat juif va contrecarrer les tentatives de l’A.P d’inonder Israël de réfugiés palestiniens. »

Les membres de la coalition ont peut-être poussé un soupir de soulagement plus tôt cette semaine lors du vote sur le projet de loi sur l’Etat juif, qui menaçait de démanteler la coalition, en sachant qu’il a été reporté, mais le fait qu’il n’y ait eu aucun progrès sur la question dans les jours qui ont suivi, a réveillé les tensions, ravivant le sentiment de crise imminente. Il semble que des élections anticipées sont de plus en plus en plus probable, comme en témoigne la réunion de mercredi à la Knesset.

netanyahou

La réunion, convoquée par le Meretz, devait se concentrer sur le coût de la vie en Israël. Mais elle s’est rapidement transformée en un débat houleux sur la projet de loi visant à définir constitutionnellement Israël comme foyer national du peuple juif. Lors de la réunion, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré : « Je comprendrais pourquoi le Hamas s’oppose au projet de loi sur l’Etat juif, mais je ne comprends pas pourquoi certains de mes amis les plus proches s’y opposent. »

« Je suis opposé à un Etat binational. Je veux un Etat-nation juif qui offre l’égalité des droits à tous ses citoyens non juifs. Quiconque défend l’idée de deux Etats pour deux peuples et s’oppose au projet de loi de l’Etat juif se contredit. Les Palestiniens méritent un Etat-nation où les Juifs seraient exclus et notre Etat serait binational ?  » a poursuivi Netanyahou.

« Je suis déterminé à faire de ma version du projet de loi de l’Etat juif un vote afin d’assurer l’existence et l’avenir du peuple juif sur sa terre », a déclaré Netanyahou. « Elle permettra d’éviter les efforts visant à modifier l’hymne national, et à déjouer toute tentative d’inonder Israël de réfugiés palestiniens. Il va bloquer toute personne qui veut établir des autonomies arabes en Galilée et dans le Néguev. »

druzes

« Israël garantit les droits individuels égaux sans préjudice, ne s »appuyant pas sur la religion, la race ou le sexe. Israël est le foyer national du peuple juif, et seulement du peuple juif. Cette combinaison de droits nationaux des Juifs et des droits individuels de chaque citoyen est présent dans chaque document fondateur qui a accompagné la création de l’Etat d’Israël. »

Au début de son discours, Netanyahou a également mentionné qu’il avait l’intention de se soumettre à la majorité, puis il a demandé au ministre de l’Intérieur, Gilad Erdan, un projet de loi permettant à l’État de révoquer le statut de résidence des individus impliqués dans le terrorisme et l’incitation à la violence. « Stimuler la présence policière pour prévenir les émeutes et la démolition des maisons des terroristes ne suffiront pas « .

Les membres de l’opposition ont continué à interrompre les remarques de Netanyahou et des députés de Ra’am-Ta’al et du Meretz ayant été évacués, Netanyahu a listé toutes les réalisations du gouvernement actuel, et a accusé la gauche de se concentrer uniquement sur l’évacuation des localités juives. Puis, s’adressant directement aux députés de gauche, il leur a déclaré : « Pour vous, si vous ne évacuez pas, c’est comme si vous n’aviez rien fait. »

herzog

En réponse, le chef de l’opposition, Isaac Herzog, (travailliste) a rétorqué : « Vous avez évacué Hévron et voté en faveur du retrait de Gaza. Vous avez évacué des citoyens de leurs maisons en les expulsant du système du logement public. Vous avez vidé les réfrigérateurs des citoyens d’Israël. Vous avez vidé les poches et les portefeuilles. Vous avez vidé leur avenir et l’avenir de leurs enfants. vous avez évacué, mais vous n’avez rien fait. C’est une honte que le Premier ministre a omis de mentionner le coût de la vie. De toute évidence, sa nouvelle stratégie est de camoufler les vrais problèmes et de se concentrer sur un discours de haine et d’attiser les flammes », a déclaré Herzog.

La confrontation entre Netanyahou et Herzog s’est prolongé au-delà de la réunion de la Knesset. Les membres du Likoud ont critiqué le chef de l’opposition pour avoir prétendument cherché à établir une autre coalition pour remplacer les élections. « C’est une manoeuvre sournoise et lâche », a déclaré un membre du Likoud. « Si vous envisagez d’établir une coalition sans élections, vous devriez le dire carrément, plutôt que de vous cachez. »

dhery

Ces derniers jours, les collaborateurs de Netanyahou se sont mis en contact avec les différents chefs de parti qui pourraient devenir des partenaires de la coalition future. Ils ont également rencontré le Président Reuven Rivlin, qui, en cas d’élections anticipées, choisiraient le chef du parti pour assembler la prochaine coalition. Les associés de Netanyahou ont souligné que le Premier ministre n’est pas intéressé par des élections anticipées, « mais il ne peut pas laisser le comportement actuel des autres partis qui composent la coalition empêcher le gouvernement de travailler. »

Le président du Shass, Aryeh Deri, a confirmé qu’il était en contact avec Netanyahou sur la coopération future avec la coalition, et avec ses associés en disant que les consultations sur la question devaient se conclure bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *