Netanyahou se débarrasse d’un opposant mais le peuple perd un allié

Hanan Krystal, un observateur avisé de la vie politique israélienne, interrogé par un journaliste de Kol Israël, dit de Gideon Saar « qu’il avait deux aspects en lui, l’humaniste qui le dirigeait vers le centre de la carte politique et le leader du Likoud, le Juif inconditionnel, qui modelait son intransigeance. »

Gideon Saar, le ministre israélien de l’Intérieur, considéré comme une figure politique de premier plan au sein de son parti, le Likoud, a annoncé devant des centaines de militants venus fêter le nouvel an lors du congrès du parti hier : je démissionne de mon poste de ministre et de celui de député de la Knesset. Les personnes présentes ont été choquées par la déclaration de Saar, d’autant que certaines d’entre elles ont affirmé : « Nous étions prêts à faire de lui le patron du Likoud ».

«Nous avons fait de grandes choses ensemble, vous et moi », a déclaré Saar à l’auditoire stupéfait.  « Après les fêtes de Tishri, je quitterai le gouvernement et la Knesset, mais je ne quitte pas le Likoud ! » Saar était responsable de plusieurs lois majeures, et était connu pour ses lois contre les immigrants illégaux. Il a soutenu avec force le développement des villes du désert du Néguev. Il a également influencé positivement la construction de l’université d’Ariel. Il est aussi à l’origine des réformes des jardins d’enfants. Il dit vouloir se consacrer à sa famille, mais Krystal pense « qu’il s’agit d’un pas en arrière pour mieux rebondir dans la vie politique, comme Kahlon (un autre ministre qui avait quitté son poste à la veille des dernières elections: Ndlr). »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *