Netanyahou : « Quand on entend Khamenei qui veut détruire Israël, comment peut-on faire confiance en l’Iran ? »

« Tous les éléments de l’accord-cadre pour lesquels j’ai mis en garde le monde […] deviennent réalité sous nos yeux, » déplore Netanyahou. Le Premier ministre israélien maintient son assaut contre l’accord nucléaire entre les puissances mondiales et l’Iran, mettant en garde qu’il est impossible de faire confiance à la République islamique.

C’est la dernière attaque du Premier ministre concernant un accord selon lequel l’Iran aurait dû réduire ses activités nucléaires en échange d’un allègement des sanctions économiques. A  la différence des comptes rendus qui ont été publiés sur l’accord intérimaire entre les États-Unis, l’Europe et l’Iran, chaque version fournie varie selon les clauses drastiques des uns, ou plus souples des autres, rendant le contenu de l’accord peu accessible au public non averti, bien qu’Israël ait dénoncé à plusieurs reprises l’accord comme étant une « erreur historique », en donnant les détails de son opposition.

bibiLe Premier ministre, Binyamin Netanyahou

« A mon grand regret, tous mes avertissements contre l’accord-cadre qui a été mis en place à Lausanne deviennent réalité sous nos yeux. Ce cadre concède au premier État terroriste dans le monde un « boulevard » pour fabriquer ses bombes nucléaires. Comment on peut faire confiance à un tel pays ? L’accord émergent, qui doit être finalisé d’ici le 30 juin, accorde ouvertement à l’Iran des capacités nucléaires importantes. »

« Il n’est pas contraint de démonter ses infrastructures, mais de les préserver, ce qui est un comble. Nous voyons aussi que l’inspection n’est pas traitée avec le sérieux exigé par la situation… car à partir de maintenant, il n’y a pas de surveillance, puisque ses conditions n’ont pas été fixées. Nous voyons que les sanctions seront levées immédiatement, selon la demande de l’Iran, et c’est une nouvelle concession du monde, car l’Iran ne sera pas obligé de changer sa politique d’agression. »

houthisCombattants Houthis, financés et armés par l’Iran

Obama a admis dans une interview la semaine dernière qu’à la suite de l’accord, l’Iran sera en mesure d’atteindre en un temps « zéro » la latitude dont il a besoin, ce qui signifie qu’il pourrait produire des armes nucléaires dès qu’il le voudrait. Quelques heures après les déclarations de Netanyahou, le chef des gardes révolutionnaires iraniens, le général Mohammed Ali Jafari, qui est considéré comme l’un des hommes les plus influents à Téhéran, a déclaré publiquement que les États-Unis avaient passé la totalité des lignes rouges qu’ils s’étaient fixées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *