Netanyahou à Yad Vashem : « L’indifférence du monde montre qu’aucune leçon n’a été retenue »

S’exprimant lors de la cérémonie annuelle du jour du Souvenir de la Shoah au Musée de l’Holocauste de Yad Vashem à Jérusalem, le Premier ministre compare l’Iran aux nazis et avertit que « l’apaisement que le monde recherche pourrait conduire à des guerres encore plus tragiques. L’accord en cours de discussion entre l’Iran et les puissances mondiales montre que la leçon de l’histoire de la Shoah n’a pas été mémorisée. »

« Le jour de la victoire sur les nazis n’était pas seulement un jour de soulagement et de joie », a déclaré Netanyahou, « c’était un jour mélangé entre le bonheur de la libération et une terrible douleur pour notre peuple, et cela a aussi été une journée d’introspection pour les dirigeants de tous les peuples. »

Le Premier ministre israélien a saisi l’occasion pour rappeler à ceux qui nous regardent du haut de leurs démocraties qu’ils feraient mieux de combattre les régimes tyranniques. « Les dirigeants des pays éclairés ont compris à cette époque que c’était une fenêtre d’opportunité pour établir un nouvel ordre mondial fondé sur la protection de la liberté, l’éradication du mal, et l’opposition à la tyrannie.

bibiNetanyahou lors de son discours à Yad Vashem

Avec une voix forte et claire, il rappelait aux démocraties les mots de la leçon fondamentale de la Seconde Guerre mondiale : nous ne devons pas fermer les yeux sur les intentions expansionnistes des régimes tyranniques qui, au nom de l’apaisement, augmentent leur propension à l’agression. Si cette agression n’est pas freinée à temps, l’humanité pourrait supporter des guerres beaucoup plus difficiles. »

« Beaucoup dans le monde déclarent « plus jamais ». Mais tant que ces mots ne sont pas appliqués dans la pratique, ils n’ont aucun sens. Je souhaite qu’un jour  je pourrais rester ici et vous dire que le monde a vraiment appris de cette tragédie incompréhensible. Tout comme les nazis espéraient écraser une civilisation, l’Iran s’efforce de conquérir la région, de se propager, avec l’intention déclarée de détruire l’État juif.

« Le mauvais accord qui est en cours d’élaboration avec l’Iran montre que la leçon de l’histoire n’a pas été retenue. Alors que le monde civilisé s’enfonce dans le coma sur un lit d’illusions, les dirigeants de l’Iran encouragent la subversion et le terrorisme qui répandent la destruction et la mort. Les puissances mondiales ferment les yeux sur les cris des masses à Téhéran qui proclament « mort à l’Amérique, mort à Israël ».

rivlinLe président de l’Etat d’Israël à Yad Vashem

Le président Reuven Rivlin s’est adressé aux survivants présents à la cérémonie. « Vous avez guidé l’ensemble de la nation. Aujourd’hui, 70 années après la libération des camps de la mort, nous nous tenons devant vous et nous prêtons serment, nous vous donnons la promesse suivante : « Chacun d’entre nous a un numéro tatoué sur le bras et ne l’oubliera pas. Et dans le même temps, dans le même souffle, nous ne pouvons oublier que nous arrivons d’Auschwitz. Nous ne pouvons pas laisser les pogroms, la fumée de beuglement des crématoires nous aveugler ou rendre floues nos capacités à reconnaître notre passé, notre identité, notre patrimoine, qui sont plus forts que ceux qui veulent nous détruire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.