Nawal veut devenir l’ambassadrice du bon cœur des Israéliens

Scène vécue cette semaine à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem. Une petite fille de 7 ans, gravement malade, fait partie du programme de Sauveteurs sans frontières (SSF). Elle est avec sa maman Nawal, habitante du village palestinien Dahaishé. Nawal n’a pas vraiment l’habitude de côtoyer des Israéliens. Pour elle, « les Israéliens n’ont pas de cœur et font souffrir les Palestiniens. (Photo du haut: Arié Lévy, président de SSF, Nawal et sa fille)

Nawal n’aime pas les Israéliens. Mais la pathologie grave de sa fille ne peut être traitée dans un hôpital palestinien. En outre, elle sait que les notables arabes de la région se font tous soigner dans les établissements hospitaliers israéliens, de réputation internationale. Pour la survie de sa fille, elle lutte contre ses préjugés et s’en remet à l’équipe de SSF.

L’ONG  relève le défi : elle prend en charge les soins d’une dizaine d’enfants palestiniens, ainsi que la logistique de leurs déplacements dans des hôpitaux israéliens. Deux enfants (l’un de 8 mois, et l’autre de 2 ans et demi) ont été récemment opérés. Trois enfants, atteints de malformations, font de nombreux examens dans l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem. Par ailleurs, trois autres enfants sont traités, pour diverses pathologies.

Nawal n’est plus la même

A la fin des consultations, Nawal n’est plus la même. Les larmes aux yeux, elle confie à Arié Lévy : « je vais devenir une ambassadrice du bon cœur des Israéliens. La paix viendra un jour grâce à des petites gens comme nous… »

Pour concrétiser ces actions humanitaires, SSF travaille au quotidien avec son responsable de l’équipe palestinienne, Dr Ali Shrouk. Cet homme, avait été le premier sur les lieux d’un attentat en 2016 où le rabbin Michaël MarK avait été tué. Il avait, au péril de sa vie, porté secours à sa femme gravement blessée et à leurs 2 enfants. Malgré les menaces reçues après cet acte de bravoure, le Dr Shrouk continue son action au sein de SSF avec un objectif : sauver des vies.

Il y a quelques temps, Dr Shrouk a alerté le président de SSF, Arié Lévy, sur de nombreux cas d’enfants palestiniens malades pouvant difficilement être soignés dans leurs villages. L’association a donc sensibilisé ses donateurs sur ce projet d’aide médicale, pour lequel ils massivement répondu présents.

Main dans la main sur le terrain

En Israël, SSF dispose maintenant d’une grande capacité d’action grâce à ses 850 secouristes équipés qui peuvent agir rapidement dans toute la région. L’association continue ainsi à mener ses missions pour porter assistance et soigner la population, là où les besoins se font ressentir.

Malgré une situation politique complexe, SSF a toujours misé sur la coopération entre les Palestiniens et les Israéliens. C’est notamment le cas en matière d’aide médicale et de secourisme. Depuis maintenant 3 ans, l’association forme et équipe des secouristes palestiniens qui coopèrent avec les Israéliens, main dans la main sur le terrain.

 

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Nawal veut devenir l’ambassadrice du bon cœur des Israéliens

  • 14 mai 2018 à 9:42
    Permalink

    reportage à transférer d’urgence à l’AFP, Reuters et consorts.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *