Moshe Kahlon : non aux frontières de 1967, pas de division de Jérusalem

La nouvelle plate-forme du parti Koulanou de Moshe Kahlon s’appuie fortement sur les idées de droite dont il est issu. Dans une interview, Kahlon déclare : « Les palestiniens ne sont pas prêts pour la paix. » Kahlon reste imperturbable sur les résultats des sondages concernant Koulanou et dénonce les magnats de la production. L’ancien ministre de la Communication, Moshe Kahlon a déclaré mercredi que son parti ne s’appuierait pas sur un compromis territorial à Jérusalem ou à un retrait israélien des frontières de 1967.

Malgré son insistance sur le programme national de Koulanou, le parti est centriste, cependant, sa plate-forme officielle semble inclure plusieurs idées de droite. Kahlon dit que le parti sera ferme sur plusieurs thèmes, notamment « la capitale unie, Jérusalem, un Etat juif, un rejet du droit du retour des Palestiniens, non à un retour aux lignes de juin 1967, le maintien des blocs d’implantations en Judée-Samarie et le renforcement de la sécurité d’Israël « . Kahlon a déclaré que l’actuelle direction palestinienne n’est pas en mesure de respecter un accord de paix bilatéral. « Nous n’avons pas de partenaire », a déclaré Kahlon. « Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas incite à la violence contre nous à l’intérieur des zones palestiniennes et dans le monde. Nous n’avons pas à qui parler. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *