Moscou négocie les conditions d’une trêve à Afrin©

Un affrontement armé entre les armées turque et syrienne autour de l’enclave d’Afrin a été évité de justesse cette semaine, par l’intervention russe. Les Etats-Unis étaient également dans le tableau. Les sources des renseignements militaires révèlent que Moscou a établi un centre de commandement visant à orchestrer une trêve sur la base aérienne de Khmeimim à Latakia.

Les mesures militaires prises  jusqu’au mercredi 21 février dans l’enclave du nord de la Syrie correspondaient moins à une escalade qu’à des manœuvres pour garantir qu’aucun camp ne cède de terrain à l’autre avant que l’accord n’entre en vigueur. Les troupes ont fait mouvement, dont les armées turque, kurde et syrienne, ainsi que des Chiites afghans pro-Assad et des milices Shabiha alaouites, au lendemain de tirs de l’artillerie turque visant à bloquer ces mouvements de troupes.Lire la suite sur jforum.fr