Michael Oren critique Obama, et Netanyahou refuse de le condamner

Michael Oren, l’ancien ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, a critiqué le président Barack Obama pour la deuxième fois en une semaine, suscitant la colère de certains politiciens israéliens qui font partie de la coalition gouvernementale. Dans un essai de politique étrangère intitulé « Comment Obama a ouvert son cœur au monde musulman », Oren confirme l’obsession d’Obama du monde musulman, rappelant que le père du président, un musulman pratiquant, l’a abandonné.

La vice-ministre des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely a attaqué récemment l’élu et ancien ambassadeur, disant que « Michael Oren ne représente pas la politique israélienne concernant notre relation avec les États-Unis, mais seulement lui-même. Les États-Unis sont un véritable ami d’Israël et toute tentative de nuire aux relations entre les deux pays ne réussira pas, » a-t-elle ajouté.

La dernière controverse vient quelques jours après qu’Oren ait publié un éditorial dans le Wall Street Journal affirmant que Obama avait «délibérément» sapé les relations américano-israéliennes. Moshe Kahlon, qui a été condamné par le procureur Sheffer pour son attitude « lâche » a rapidement émis des excuses à l’ambassadeur américain en Israël, Dan Shapiro. Le ministre des Affaires stratégiques Gilad Erdan a également dénoncé Oren pour des déclarations qui ne représentent pas la politique israélienne. Et pourtant… malgré la pression de l’administration Obama, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a refusé de condamner publiquement Oren.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *