Mer Rouge-Mer Morte : le pipeline de la dernière chance

Puiser dans la Mer Rouge pour produire de l’eau potable et sauver une Mer Morte menacée d’assèchement ? Le projet de « canal de la paix » lancé par la Jordanie, Israël et les Palestiniens est sur le point de voir le jour, version pipeline.

Un pipeline très attendu !  Selon une information diffusée par Bloomberg News, le ministre israélien de la Coopération régionale, Tzachi Hanegbi, a déclaré qu’Israël devrait approuver le projet Mer Rouge-Mer Morte avec la Jordanie. « C’est important pour la coopération régionale », a déclaré Hanegbi lors d’un entretien téléphonique avec Bloomberg News. « Le Premier ministre Benjamin Netanyahou était convaincu que la paix avait un prix et il l’a accepté. »

Le projet Mer Rouge-Mer Morte est une idée conçue au début des années 2000. Il prévoit la construction d’un pipeline reliant le port d’Aqaba sur la mer Rouge, à une zone proche de la côte sud-est de la Mer Morte, toutes deux situées en Jordanie. Une partie de l’eau acheminée serait désalinisée. Ce pipeline permettrait ainsi de fournir de l’eau potable à la Jordanie. Pour leur part, les Palestiniens seraient en mesure d’acheter de l’eau dessalée aux Jordaniens.

Un investissement total de 2 milliards de dollars

« Il s’agit du plus grand projet commun au Moyen-Orient entre Israël et un État arabe », a déclaré Hanegbi, selon Bloomberg News. «La Jordanie a de graves problèmes d’eau et Israël veut maintenir sa stabilité. C’est le pays avec lequel nous avons notre plus longue frontière». La Jordanie et Israël s’engageront chacun pour 40 millions USD par an sur 25 ans. Soit un total de 2 milliards de dollars sur l’ensemble de la période.

Dans les faits, il s’agit dans un premier temps de pomper 300 millions de m3 d’eau de mer, de les dessaler dans une usine dédiée au nord du port jordanien d’Aqaba pour obtenir une eau potable qui fait cruellement défaut dans la région. Puis, les eaux saumâtres issues du dessalement seraient transférée via un pipeline dans la mer Morte, à 200 km au nord.

Le projet stabiliserait également le niveau d’eau de la mer Morte, qui se réduit rapidement. Il comprendrait également la construction d’une centrale hydroélectrique pouvant fournir de l’électricité à la fois à Israël et à la Jordanie.

Selon le rapport, Hanegbi a nié que l’annonce soit liée aux élections. La Jordanie n’a souhaité faire de commentaire pour l’instant. L’initiative est retardée  depuis plusieurs années, en raison des tensions politiques entre les deux pays.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *