Marc Weitzmann: “Depuis 2001, la France a servi de laboratoire à la violence”

L’écrivain Marc Weitzmann, auteur de “Un temps pour haïr” (éditions Grasset) est l’invité du Grand Entretien de France Inter.

Marc Weitzmann est l’invité de Nicolas Demorand pour son son dernier ouvrage Un temps pour haïr (éditions Grasset).

Mêlant reportage et essai, le romancier nous propose un regard sur la France post-attentats et les courants populistes qui structurent aujourd’hui le climat intellectuel français. Une véritable “archéologie de la haine” fondée sur une analyse historique du djihad et de l’antisémitisme en France.

“J’ai fait comme tout le monde quand les attentats ont commencé, je suis resté incapable d’écrire quoi que ce soit (…) Je trouvais tout ce qui s’écrivait intéressant mais en même temps insuffisant, trop désireux de tout expliquer à travers une seule grille de lecture…tout ça restait théorique”, explique l’écrivain qui a voulu “centrer sur les faits mais aussi sur la façon des les gens les racontent”. Marc Weitzmann a rencontré des proches de victimes, mais aussi des islamistes partis en Syrie : “C’est un livre sur la façon dont les gens racontent la violence, la haine”    Lire la suite sur jforum.fr