Manuels scolaires palestiniens. Quand l’UE se trompe de livres

« Il ne faut pas être très savant pour comprendre que l’on s’est trompé ! », a lancé un député européen. En fait, les « experts » de l’Union européenne ont examiné des manuels qui ne sont pas au programme au sein de l’Autorité palestinienne.  

Voila les faits. En avril 2018, le Royaume-Uni a commandé un rapport sur les manuels palestiniens à l’Institut Georg Eckert pour la recherche internationale sur les manuels (GEI), basé en Allemagne. L’Institut  a ensuite publié ce qu’on a appelé le rapport initial, qui présente l’introduction d’un éventuel rapport complet. Mais il s’est avéré criblé d’inexactitudes et d’erreurs de traduction. L’Union européenne s’est alors jointe au processus, mais a maintenant décidé de publier son propre rapport intérimaire, qui est désormais classifié, et un rapport final, utilisant à nouveau le GEI.

Marcus Sheff, PDG de l’ONG Institute for Monitoring Peace and Cultural Tolerance in School Education (IMPACT-se), basé à Jérusalem, a obtenu une présentation du rapport provisoire classifié du GEI, le qualifiant de «bizarre». Il a déclaré que « le rapport a été une accumulation d’erreurs du début à la fin. Les chercheurs ont examiné les mauvais manuels, prenant des manuels réalisés pour les écoles arabes d’Israël à Jérusalem, les félicitant sincèrement et les présentant comme provenant du programme de l’Autorité palestinienne.

Quelque chose ne va pas à l’UE

«C’est vraiment regrettable», a-t-il déclaré. «L’Union européenne et le Royaume-Uni ont eu l’opportunité d’ajouter à notre compréhension collective de ces manuels extrêmes et de s’acquitter de leur devoir d’information envers les étudiants palestiniens.» Sheff a encore déclaré que le rapport du GEI «contient des erreurs de traduction embarrassantes de l’arabe de base, un manque de familiarité avec la culture palestinienne et, bizarrement, les citations  des manuels sont inexistantes. Ce n’est pas un projet particulièrement complexe à réaliser. Il est difficile de comprendre comment cela s’est passé si mal », a-t-il déclaré. Ce qui est clair, c’est que quelque chose ne va pas à l’UE et Sheff cherche à savoir pourquoi.

«Pourquoi l’UE abandonne-t-elle le rapport initial?», s’est-il interrogé. «Parce que c’était si terrible? Et si tel était le cas, pourquoi l’UE utilise-t-elle le même institut pour rédiger le rapport intérimaire et final? Qu’est ce qui ne s’est pas bien passé ?

Des manuels scolaires qui incitent à la violence

Une étude indépendante réalisée par IMPACT-se, montre que les manuels palestiniens contiennent une quantité écrasante d’incitation à la violence, à la terreur, au martyre, au djihad et à l’antisémitisme. L’UE et le Royaume-Uni ont finalement lancé un contre- examen à la suite du rapport d’IMPACT-se.

Par ailleurs, des parlementaires européens ont réclamé une enquête  sur la façon dont l’argent des contribuables a été dépensé pour l’incitation au sein de l’Autorité palestinienne et de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Dans les faits, les manuels palestiniens regorgent d’incitations flagrantes contre Israël. Cela a été rapporté depuis des décennies par diverses instituts indépendants. Aux États-Unis, par exemple, les enfants palestiniens qui étudient dans le cadre du programme scolaire de l’Autorité palestinienne apprennent la loi de l’attraction terrestre à travers l’image d’un garçon muni d’une fronde et visant des soldats israéliens. Quant à Dalal al-Mughrabi,  une terroriste auteure du massacre de la route côtière de 1978 – dans lequel 38 Israéliens, dont 13 enfants, ont été tués et 71 blessés – elle est célébrée dans un chapitre entier enseignant la compréhension de la lecture arabe.

Et l’Union européenne n’a rien vu de répréhensible!

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Manuels scolaires palestiniens. Quand l’UE se trompe de livres

  • Avatar
    26 août 2020 à 12 h 49 min
    Permalink

    jusqu’a quand allez vous nous suriner avec de tel article nous savons nous avons enregister dans notre memoire que l’europe est antisemites voir antijuive, on le sait que ce sont nos ennemies maintenant . avant israel ils etaient deja des antijuifs mais nous n’avions pas ou aller aujourdh’hui il y a ISRAEL est nous sommes ici en securite Israel nous defend, l’armee surveille , D est grand nous savons que nous sommes entourer d’ennemies et nous savons que la france encourage nos ennemis et nous utilise quand elle en a besoin pour nos decouvertes ou pour n0s startups qui pourraient les aider, a part cela ,elle nous attaque par pays interposes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *