Manifestation violente à Beyrouth

Les proches des soldats libanais retenus en otages par des militants islamistes ont brûlé des pneus et fermé des routes dans le centre de Beyrouth lundi lors d’une escalade de leur manifestation pour obtenir leur libération. Les manifestations ont commencé quand les djihadistes ont menacé de tuer les otages à moins que le gouvernement annule les condamnations prononcées aux prisonniers islamistes.

Les djihadistes, y compris le Front de Nusra, lié à Al-Qaïda, et le groupe terroriste de l’Etat islamique détiennent 20 soldats libanais et policiers en otage depuis août, quand ils ont envahi brièvement une ville frontière libanaise.

Depuis lors, trois otages ont été tués par leurs ravisseurs. Les familles des soldats restants ont dressé des tentes dans le centre de Beyrouth en face du bureau du Premier ministre dans le but de faire pression sur le gouvernement dans la médiation avec les ravisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *