Malgré un ordre de démolition, les maisons de terroristes sont encore debout

Le conseiller municipal de Jérusalem, Moshe Lion, qui a perdu les élections face à Nir Barkat dans la dernière campagne pour la mairie, a envoyé une lettre à Barkat et au Premier ministre Binyamin Netanyahou dans laquelle il exprime son indignation sur la façon dont l’ordre de démolir les maisons des terroristes arabes est resté lettre morte. « Une demi-année s’est écoulée depuis que l’ordre a été donné par Netanyahou, et confirmé par la Cour suprême en décembre dernier, de démolir les maisons de Ghassan Abu Jamal et Uday, les deux terroristes qui ont attaqué sauvagement la synagogue Har Nof, tuant cinq personnes, ainsi que celle d’Ibrahim Al-Akari, qui a assassiné deux personnes en heurtant de sa voiture une station du tramway de Jérusalem avant de poignarder des passants. Et pourtant, leurs maisons dans les quartiers de Jérusalem à majorité arabe de Jabel Mukaber et de Shuafat sont restées debout. Qu’attendez-vous pour exécuter cet ordre ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.