Mahmoud Abbas est sauvé…le nouveau président cubain le soutient

Après la série de sérieux revers diplomatiques et politiques, le président de l’Autorité palestinienne tente une nouvelle offensive planétaire. Mais sa récente saillie antisémite et révisionniste sur les origines de la Shoah le rendent de plus en plus infréquentable. Aussi, Mahmoud Abbas se réfugie auprès de leaders historiquement favorable à la « cause palestinienne ». Et tant pis pour le prestige…

Cuba. Le nouveau dirigeant cubain Miguel Diaz-Canel a reçu vendredi à La Havane le président de l’Autorité palestinienne et lui a apporté son soutien à la création d’un État palestinien.

«Miguel Diaz-Canel a réitéré le soutien permanent de Cuba au droit inaliénable des Palestiniens de former leur propre État, avec des frontières d’avant 1967 et Jérusalem-Est comme capitale», a rapporté la presse officielle cubaine. Cuba a également rejeté «la décision unilatérale du gouvernement américain de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël et de transférer son ambassade dans cette ville».

Cuba…no

Mahmoud Abbas a remercié Cuba pour son soutien à son peuple, selon l’Agence de presse cubaine.

Pour mémoire, Cuba est l’un des rares pays qui, en 1947, s’opposait au plan de partage de la Palestine. Son soutien aux Palestiniens s’était renforcé après la victoire de la révolution socialiste des frères Castro.

Mahmoud Abbas a achevé ce weekend sa tournée en Amérique latine, qui l’a également emmené au Venezuela et au Chili, deux pays qui ont soutenu le projet d’un État palestinien. Le président à vie de l’Autorité palestinienne s’est bien gardé de faire un crochet par le Paraguay, le Honduras ou encore le Guatemala. Trois pays qui ont acté le transfert de leur ambassade à Jérusalem

Katja Epelbaum

Katja Epelbaum

Diplômée de la Sorbonne en Science politique et en Histoire, j'ai toujours su que je m’épanouirais professionnellement dans l’écriture. Depuis l'Alya, Katja collabore avec le journal Hamodia et Le Mag, et poursuit différents projets d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *