L’Union européenne accusée d’employer des sympathisants de l’Etat islamique

Obsédée par la Judée Samarie, dont elle exige l’étiquetage des produits lorsqu’ils sont produits par des Juifs, l’Union européenne se montre moins regardante concernant ses propres employés…

Des CD faisant la « propagande » de l’organisation Etat islamique ont été découverts dans les effets personnels de deux chauffeurs travaillant pour le Parlement européen, à Bruxelles et à Strasbourg, ce qui leur a valu de perdre leur emploi, affirme samedi l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

L’hebdomadaire, qui cite des sources proches du dossier, établit un lien avec la récente décision du Parlement européen de ne plus faire appel à des prestataires de service pour conduire les élus et de se doter de sa propre flotte de chauffeurs.

Une résolution en ce sens a été votée cette semaine par les eurodéputés réunis en séance plénière à Strasbourg. Le sujet est controversé parmi les élus car cette flotte « maison » implique le relèvement de 50% de l’enveloppe transports, à environ 10 millions d’euros annuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *