L’Unesco continue sa politique révisionniste

Le fait que la directrice-générale de l’Unesco soit juive n’empêche pas cette organisation censée protéger la « culture et l’éducation » de poursuivre sa politique éhontée de révisionnisme de l’Histoire. Et le retrait des Etats-Unis et d’Israël de cette organisation n’a pas modifié son schéma de comportement.Lire la suite sur lphinfo.com