L’une des plus grandes pianistes au monde…a fait son Alya

Durant le mois d’août, Coolamnews vous propose une sélection de ses meilleurs articles, déja publiés.

Elle avait été surnommée pendant la guerre froide le « secret le mieux gardé » d’Union soviétique. (Article publié le 4 décembre 2014)

Oxana Yablonskaya avait durant des décennies été empêchée par le régime communiste de se produire à l’étranger. A 75 ans, la célèbre pianiste moscovite de renommée internationale est arrivée en Israël au mois de novembre et a rejoint son fils Dimitri, violoncelliste et chef d’orchestre à Haïfa. Mais elle projette de s’installer à Safed en Galilée.

En 1975, lasse des éternelles restrictions sur sa liberté personnelle et artistique, elle dépose une demande de visa pour les États-Unis, qui lui fera perdre son titre de professeur au conservatoire de Moscou, ainsi que tous ses engagements pour des concerts. Après deux ans d’attente, elle obtient son visa et peut quitter l’URSS avec son père et son fils, grâce au soutien et à la mobilisation de Leonard Bernstein, Stephen Sondheim, Richard Rodgers, Katherine Hepburn, Bar Ilan et de nombreux autres artistes et hommes politiques. Son objectif était de s’installer en Israël mais un concours de circonstance lui fait renoncer à ce projet : sa sœur s’installe à New York et la réclame auprès d’elle.

Oxana Yablonskaya arrive à New York en 1977, inconnue du public, éloignée du piano depuis deux ans. Sa première apparition new-yorkaise a lieu au Alice Tully Hall au Lincoln Center quatre mois après son arrivée, récital pour lequel elle est louangée par la presse. Quelques mois plus tard, elle fait son début au Carnegie Hall devant une salle comble. Depuis, elle occupe une place majeure parmi les grands pianistes internationaux. Oxana Yablonskaya est également professeur de piano à la Julliard School de New York City ; elle donne des master-class dans des écoles et conservatoires du monde entier, et participe régulièrement à des jurys de concours internationaux de piano.

Récemment, de nombreux musiciens célèbres ont déposé leurs valises en Israël, parmi lesquels le plus célèbre violoniste du monde  Maxim Vengerov, et Evgeny Kissin, l’enfant prodige du piano.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *