L’un des chefs rebelles syriens compte sur Israël

Israël a maintenu une politique de neutralité dans la guerre civile syrienne, en se limitant à fournir une aide humanitaire. Dans le cadre de ces efforts, ce dimanche, la Knesset accueille l’un des principaux dirigeants de l’opposition syrienne, le Dr Kamal Al-Labwani.

M. Al-Labwani, qualifié de prisonnier d’opinion par Amnesty International, a maintenu des liens étroits avec les Etats-Unis et Israël. M. Al-Labwani va présenter au gouvernement israélien une carte des zones de Syrie qui ne sont pas infiltrées par les groupes sunnites terroristes comme l’Etat islamique (ISIS) ou le front Al Nosra ainsi que par le Hezbollah.

M. Al-Labwani va demander à Israël d’autoriser le transport de biens humanitaires à travers la frontière de Quneitra traversant ces zones, et souhaiterait qu’Israël établisse des hôpitaux de campagne dans les régions protégées à l’intérieur même de la Syrie pour y soigner des blessés, au lieu de les évacuer en Israël comme cela a été fait jusqu’alors.

On ne sait pas si la proposition serait que des Israéliens opérent activement à l’intérieur du territoire syrien, ou si Israël se contenterait de faire passer des équipements et de former des médecins au sein de groupes d’opposition légitimes pour qu’ils fassent fonctionner les hôpitaux de campagne eux-mêmes.

M. Al-Labwani a également pris part samedi soir à la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, où il fut le deuxième à prendre la parole lors de l’événement après le Premier ministre Binyamin Netanyahou.

3 pensées sur “L’un des chefs rebelles syriens compte sur Israël

  • Avatar
    14 février 2016 à 11 h 50 min
    Permalink

    Si des non-jihadistes appellent à l’aide, peut-on les ignorer?
    Mais peut-on ignorer que la solution passe par un compromis avec le baathisme et une transition juan-carliste?
    Sauf que la Syrie devra inventer l’outil de la transition déclinant le compromis qui a trois ennemis :
    DAESH-Al Nosra
    Erdogan
    Khameynei
    Et un quatrième en coulisses… Obama

    Répondre
    • Avatar
      14 février 2016 à 12 h 05 min
      Permalink

      Il n’y a pas de « non-djihadistes », et les exactions de la prétendue « Armée syrienne libre » l’ont prouvé.
      Il est notoire que les différents groupes terroristes qui combattent le pouvoir légitime sont très fluctuants, et que des « combattants » passent facilement de l’un à l’autre..
      Soutenir ces gens-là serait extrêmement dangereux pour Israël.

      Répondre
  • Avatar
    14 février 2016 à 12 h 35 min
    Permalink

    le regime netaniayhu dhimmi va se preciter pour donner les milliards du travail Juif au barbarres accueillit par milliers cache soigne par les Israeliens a l hopital en Israel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *