L’Organisation des Nations Unies reconnaît pour la première fois Yom Kippour comme un jour férié.

À partir de 2016, aucune réunion officielle n’aura lieu le jour de l’expiation juive au siège de New York, et les employés juifs seront en mesure de ne pas travailler. Yom Kippour rejoint les autres fêtes religieuses qui jouissent du même statut comme Noël, le Vendredi saint, l’Aïd al-Fitr et l’Aïd al-Adha.

En 2014, les ambassadeurs de 32 pays ont signé une lettre à l’appui pour reconnaître Yom Kippour. Le directeur du Bnei Brith Mondial déclare: « Ceci est une étape modeste et un sens commun pour l’équité entre le personnel de l’Organisation des Nations Unies et pour le respect envers le judaïsme comme religion mondiale majeure. Il devrait être imité dans les bureaux de l’ONU à travers le monde. Nous félicitons vivement les diplomates des États-Unis, d’Israël et de nombreux autres pays qui ont rendu possibles ces progrès ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *