L’ONU qualifie pour la première fois Israël de « régime d’apartheid »

Pour la première fois, une agence des Nations-Unies accuse Israël « d’imposer au peuple palestinien un « régime d’apartheid » fondé sur la discrimination raciale », rien que cela. Jubilation non contenue chez les ennemis de l’Etat juif…

Le rapport, publié par la Commission économique et sociale des Nations-Unies pour l’Asie Occidentale (ESCWA) est le premier du genre à conclure « clairement et franchement qu’Israël est un Etat raciste qui a mis en place un système d’apartheid pour persécuter le peuple palestinien », selon le secrétaire général de cet organisme, Rima Khalaf, cité par l’agence Reuters.

Le document, rendu public à Beyrouth (Liban) où siège cette commission des Nations-Unies, souligne qu’une « stratégie de fragmentation du peuple palestinien » constitue le moyen numéro 1 utilisé par Israël pour imposer « son apartheid ».

De fait, poursuivent les auteurs, les ‘Palestiniens’ sont aujourd’hui divisés en quatre entités subissant une « oppression et une législation distinctes. »

Les quatre groupes constitutifs du ‘peuple palestinien’ seraient « les Palestiniens citoyens d’Israël, ceux de Jérusalem-Est ; ceux de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, et enfin réfugiés et exilés hors de Palestine. »

Ont participé à la rédaction du document le Dr Richard Falk, ancien enquêteur violemment anti-israélien des Nations-Unies pour les « droits de l’homme dans les territoires palestiniens », ainsi que l’universitaire américaine Virginia Tilley.

Le rapport a immédiatement provoqué la colère de Danny Danon, ambassadeur israélien auprès de l’ONU : « Le Secrétaire-général des Nations-Unies doit dénoncer catégoriquement ce rapport mensonger. Les tentatives de déstabiliser la seule démocratie au Moyen-Orient sont honteuses et choquantes », s’est agacé l’ambassadeur. Pour le ministère israélien des Affaires étrangères, ce rapport est l’équivalent de Der Sturmer, une propagande nazie très antisémite.

Le rapport a particulièrement suscité la colère des autorités américaines. Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’ONU, s’est dite outrée et a demandé le retrait immédiat de ce rapport.

D’après Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire-général de l’ONU, ce rapport a été rédigé sans que le secrétariat des Nations-Unies ne soit consulté et qu’en conséquence, il ne reflète absolument pas la position d’Antonio Guterres, nouveau secrétaire-général des Nations-Unies.

11 pensées sur “L’ONU qualifie pour la première fois Israël de « régime d’apartheid »

  • 17 mars 2017 à 1:21
    Permalink

    ON S EN fout ….L ONU C est UN machin aux MAÎNS DÈs arabes

    Répondre
  • 17 mars 2017 à 1:26
    Permalink

    Il est temps de sortir de l’ONU, nous n’avons pas besoin de cela pour créer notre avenir.

    Répondre
  • 17 mars 2017 à 1:39
    Permalink

    L’ONU représente l’union des musulmans. Les autres pays ne sont là que pour verser des subventions et n’ont plus droit à la parole. Il faut arrêter de verser de l’argent à ces gens qui ne veulent que l’extermination d’Israël.

    Répondre
  • 17 mars 2017 à 1:49
    Permalink

    Quel crédit accorde à cette organisation de 18 États arabes qui ne reconnaissent même pas Israel et qui comprend la « Palestine » juge et partie! C’est du grand n’importe quoi

    Répondre
  • 17 mars 2017 à 2:02
    Permalink

    Mais voyons ! Et eux comment sont ils ? Posez leur la question.

    Répondre
  • 17 mars 2017 à 3:27
    Permalink

    Prenons acte de la qualification de l’ONU et appliquons de telles lois concrètement. La condition pour arrêter sera qu’ils retirent le qualificatif et qu’ils présentent des excuses.

    Bien sûr une opération de hasbara pour montrer que l’attitude partiale de l’ONU est à la source du problème

    Répondre
  • 17 mars 2017 à 3:36
    Permalink

    Rima Khalaf s’est vue confier la responsabilité du pilotage du rapport. Ce rapport, quintessence de son travail de recherche, se proposait d’être son cadeau d’adieu en fin de mission auprès de l’ONU en vue de restaurer une part de sa crédibilité, écornée par des abus répétés.

    D’origine palestinienne, de nationalité jordanienne, native du Koweït Rima Khalaf est l’une des personnalités arabes ayant occupé l’un des plus hauts échelons de l’organisation internationale: le poste de Secrétaire exécutive de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO), avec rang de Secrétaire générale adjointe.

    Née en 1953, elle est mariée à M. Hani K. Hunaidi (jordanien membre de Jordan Koweït Bank) a deux enfants.

    Son rapport est le fruit d’un travail collectif de 31 « intellectuels » arabes, hommes et femmes, de divers pays arabes.

    Ce rapport est un pamphlet digne des protocoles…l’extrême haine des juifs parcequ’ils réussissent.

    Répondre
  • 18 mars 2017 à 9:09
    Permalink

    Le monde as l envers pff

    Répondre
  • 19 mars 2017 à 7:58
    Permalink

    Info périmée, elle a été désavoué par le secretaire général a la demande des USA , le rapport a été retiré et cette jordanienne a ete somme de donner sa demission….pour usage frauduleux des noms et tampons de l’ONU, donc l’affaire pour les USA et Israël est classée…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *