L’ONU accepte que ses employés palestiniens louent publiquement Hitler

Les fonctionnaires palestiniens des Nations Unies utilisent les médias sociaux pour louer Hitler, le Hamas et les terroristes responsables d’attaques contre des Israéliens, a indiqué l’ONG UN Watch dans un nouveau rapport présenté à un sous-comité conjoint du Congrès américain dimanche.

Le rapport de 130 pages faisait suite à une enquête initiale menée en 2015. Il révèle que les employés de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA), l’agence internationale pour les réfugiés palestiniens, appuyaient le terrorisme sans que cela ne gêne le moins du monde l’ONU.

Le rapport montre des captures d’écran de médias sociaux de 40 employés travaillant dans les écoles de l’UNRWA dans la région qui, selon le rapport, «incitent au terrorisme jihadiste et à l’antisémitisme, y compris en publiant des vidéos et des images qui nient la Shoah.

ONU Watch, une ONG qui surveille les dérapages de l’organisation internationale, a présenté le rapport à une audition du sous-comité du Congrès américain sur les Nations Unies. L’ONG a aussi écrit au secrétaire général des Nations Unies António Guterres, au secrétaire d’Etat Rex Tillerson et à l’envoyé américain à l’ONU Nikki Haley, pour leur demander de «prendre des mesures et d’exiger de l’ONU et de l’UNRWA la condamnation de l’incitation et le renvoi immédiat des employés impliqués».

Ghanem Naim Ghoneim, professeur de biologie dans une école de l’UNWRA au Liban, a posté des photos d’Adolf Hitler avec les légendes «notre bien-aimé» et «Hitler le grand».

Le jordanien Hussein Amrah, un responsable autodidacte d’une école de l’UNRWA, a partagé une photo des terroristes du Hamas accompagnée du texte « la victoire est à venir. Si Dieu le veut ». Dans un autre cas, le directeur a partagé une image du leader du Hamas Ismail Haniyeh avec les mots « nous ne reconnaîtrons jamais Israël ».

Cela «viole gravement le devoir de neutralité des employés de l’UNRWA et les postes antisémites violent leur devoir de rejeter le racisme sous toutes ses formes», indique le rapport.

Le porte-parole de l’UNRWA, Chris Gunness, a déclaré que l’agence étudiait les allégations « dans le cadre de notre engagement continu à maintenir la neutralité de l’Agence ».

Cependant, M. Gunness a immédiatement tenté de minimiser ces éléments: «les déclarations outrageuses apparemment affichées en ligne par une infime fraction de personnel actuel ou ancien ne représentent en aucun cas l’engagement à la neutralité et les principes d’humanité et d’indépendance des 30.000 membres du personnel qui servent avec conscience et professionnalisme les zones du Moyen-Orient.  »

Après que le dernier rapport ait été publié en octobre 2015, l’UNRWA a dit qu’il a pris des mesures punitives contre certains employés, y compris «la suspension et la perte de salaire», mais a refusé de rendre ces mesures publiques.

En 2015, les États-Unis ont accordé à l’UNRWA plus de 380 millions de dollars de subventions.

4 pensées sur “L’ONU accepte que ses employés palestiniens louent publiquement Hitler

  • Avatar
    8 février 2017 à 21 h 20 min
    Permalink

    ils vont finir par tourner en cercle fermé… c’est mieux. Le mal c’est toujours mieux quand il est clair, il annonce ainsi sa fin.

    Répondre
  • Avatar
    9 février 2017 à 8 h 09 min
    Permalink

    Le nazisme est toujours bien présent chez nous

    Répondre
  • Avatar
    10 février 2017 à 9 h 36 min
    Permalink

    Et ils s’étonnent de ne pas être crédibles?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *