L’ONG B’tselem en eaux troubles

La confusion règne au sein de l’ONG de défense des Palestiniens B’tselem qui, lors de ces dernières semaines avait fait parler d’elle en publiant successivement un rapport à charge contre Tsahal lors de la dernière guerre de Gaza contre le Hamas et pour sa coopération avec les Nations Unies pour mettre en accusation Israël lors de la même guerre. B’Tselem a du prendre ses distances avec des commentaires attribués à l’ancien directeur de son bureau américain, Uri Zaki. Ce dernier a affirmé que l’ONG avait cherché à combattre le mouvement de boycott lancé par les pro-palestiniens dans le cadre du mouvement BDS, mais que ses services avaient été rejetés par le gouvernement israélien, qui ne voulait travailler qu’avec d’autres organisations orientées à droite de l’échiquier politique.« Le mandat d’Uri Zaki au sein de B’Tselem USA a pris fin en mai 2013, » a déclaré la porte-parole de B’Tselem, Sarit Michaeli, qui a précisé que les déclarations en question« si elles s’avéraient, n’engageaient pas B’Tselem et ne reflétaient pas sa politique. » La réaction dans les cercles pro-palestiniens, ne s’est pas faite attendre. Ali Abunimah, un des fers de lance des offensives médiatiques contre Israël, exhorte B’tselem à « faire plus désormais pour espérer avoir un peu de crédibilité »… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *