La loi européenne encourage le boycott d’Israël: la preuve en image

 

Une loi qui n’est que « condamnation léonine » ne peut-être une bonne loi. 

Un boycott que la loi protège. Depuis quelques temps on voit fleurir sur le net des vidéos mettant en scène des petits groupes de consommateurs et consommatrices, les hommes en retrait, les femmes pour le moins agressives, de venimeuses Walkyries propalestiniennes révulsées devant les étals d’un magasin Lidl, symbole de la chaine Lidl toute entière !

Il suffit de regarder :

 

Crime de lèse-majesté, et de dénoncer, montrer du doigt, jeter aux orties …

Et de marteler encore et encore qu’il s’agit de produits en provenance de Judée-Samarie-Cisjordanie qui ne respectent pas la règle de l’étiquetage préconisée par la Direction Générale de la Concurrence et de la Répression des Fraudes en termes d’information du consommateur.

L’Union européenne avait annoncé en 2012, la mise en place d’un étiquetage des produits originaires des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés.

Débattue depuis cette époque, cette décision avait été approuvée lors d’une réunion du collège des commissaires européens à Bruxelles. La Commission avait alors « adopté la notice interprétative sur l’indication d’origine des marchandises en provenance des Territoires occupés par Israël depuis juin 1967 », expliquait-on à Bruxelles.

La réalité

En réalité, l’avis de la DGCCRF comme la communication de l’UE sur laquelle la première s’était fondée, sont toutes deux bien mensongères car dans le cas où l’indication de l’origine serait décrétée obligatoire, l’UE devrait imposer la mention « produits issus de la zone C de Cisjordanie sous contrôle israélien en vertu des accords de paix israélo palestiniens d’Oslo

D’autant qu’il ne peut s’agir de « colonies israéliennes illégales » mais d’une légitime présence israélienne résultant des accords de paix israélo-palestiniens, signés en bonne et due forme !

Alors, ce décret dont se sont emparés avec délice les associations propalestiniennes, (serait-ce voulu ?), ne serait qu’un moyen de chercher à salir l’image d’Israël ?

Allons, voyons, l’Europe (dont la France) serait antisioniste ? Antisémite, plus souvent qu’à son tour, peut-être…

Mais l’ennemie d’Israël ? Non c’est absolument impensable !

Quoi que…

Pareille résolution –

(Uniquement dictée par une politique du deux poids deux mesures, puisqu’elle ne concerne qu’Israël et aucun des 200 autres conflits en cours, tous bien vivants à travers le monde),

Fait comme une bien vilaine tâche dans le paysage….

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Une pensée sur “La loi européenne encourage le boycott d’Israël: la preuve en image

  • Avatar
    23 janvier 2018 à 18 h 58 min
    Permalink

    Je suis allee au Lidl en bas il n y a aucun pdt Israelien

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *