L’occupation et l’antisémitisme

Evelyne Gordon est journaliste américaine, Elle écrit au Jérusalem Post. Elle nous livre ses réflexions sur la présence d’Israël en Judée-Samarie et comment le monde a métamorphosé cette présence en antisémitisme.

« Un aumônier de l’Université Yale a récemment démissionné de sa propre initiative Dans une lettre adressée au New York Times, il accusait Israël et les Juifs d’antisémitisme. De toute évidence, quoi que fasse Israël, il trouve toujours une justification aux attaques des citoyens juifs d’autres pays. Mais même si le fait était avéré, le raisonnement du révérend Bruce Shipman est fallacieux. Selon Shipman, « le meilleur antidote à l’antisémitisme serait pour les soutiens d’Israël à l’étranger » de faire pression sur Israël « de façon à résoudre de façon définitive la question palestinienne.»

« Ne jamais justifier la défense de sa légitimité… »

« Pourtant, d’après les preuves fournies sur le terrain, la politique israélienne est plus encline à réduire les flambées antisémites qui n’en finissent pas. Si on est un observateur objectif, chaque recrudescence importante des attaques antisémites de ces dernières années a coïncidé avec une guerre qui a commencé alors que des terroristes attaquaient Israël à partir du territoire qu’il avait quitté. Au printemps 2002, quand Israël a tenté de mettre de l’ordre dans certaines parties de la Judée-Samarie, il voulait seulement arrêter une vague d’attentats suicides palestiniens. En été 2006, lorsque le Hezbollah a déclenché une guerre en lançant une attaque transfrontalière mortelle du sud du Liban, qu’Israël avait quitté six ans plus tôt. De même, deux opérations au sol dans la bande de Gaza, un en hiver 2008-09 et un dernier juillet et août, les deux opérations lancées en réponse à des tirs de roquettes incessants de ce territoire depuis le retrait d’Israël jusqu’au dernier soldat en 2005. Mais pour le révérend, il ne faut jamais justifier la légitimité d’Israël ! »

« La Guerre de Gaza incarne cette vérité paradoxale ! »

« Au cours des années qui ont suivi, les incidents antisémites se sont comptés par centaines voire par milliers, afin de protester contre « la poursuite de l’occupation de la Cisjordanie. » La dernière guerre de Gaza incarne cette vérité paradoxale. En juillet, les attaques antisémites ont augmenté de 130 pour cent en Amérique, 436 pour cent en Europe, de 600 pour cent en Afrique du Sud, et un énorme 1.200 pour cent en Amérique du Sud par rapport à Juillet 2013. Pour citer un exemple typique, l’Ecosse a enregistré plus d’attaques antisémites au cours de la première semaine d’août seul que durant l’année 2013. Chaque retrait a donné lieu à la résurgence d’organisations terroristes utilisant « le territoire libéré » pour lancer des attaques contre Israël. Donc, si quelqu’un pense vraiment que la politique israélienne doit être blâmé pour l’antisémitisme mondial, les données montrent qu’il y a un seul changement de politique qui pourrait effectivement être efficace: réoccuper Gaza. D’une certaine façon, je doute que c’est ce que les Bruce Shipman du monde veulent vraiment. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *