L’Iran, héros de Gaza pendant le ramadan. Par Bely

On ne répétera jamais assez que Gaza souffrira d’Israël, quoi qu’il arrive, mille fois moins qu’elle ne souffre de ses dirigeants qui se déchirent et elle avec. On ne répétera jamais assez que Gaza souffrira d’Israël, quoi qu’il arrive, mille fois moins qu’elle ne souffre de l’indifférence notoire de l’énorme majorité de tous les autres pays arabes  !

Ceci étant posé, combien de médias enfoncent de tels mauvais clous à plaisir, tant et tant qu’il finissent par entrer dans l’esprit du premier bonhomme qui passe. Gaza est moribond par la faute d’Israël, qui, sans pitié ne cherche qu’à l’achever !

Mais voilà, tel Zorro sur son cheval arrive au triple galop l’information qui remet les choses à leur place :

« Le Croissant rouge iranien distribuera pendant le mois de Ramadan 250 mille repas de rupture du jeûne dans le cadre d’un projet visant à aider la population gazaouie vivant sous blocus israélien. » (Sic)

Et un certain Monzer Azzam, l’un des concepteurs du projet, de se vanter « que cette aide sera consacrée durant le mois béni de Ramadan à tous les citoyens palestiniens dont les familles des martyrs, des blessés et des détenus, ainsi qu’aux ouvriers, aux pauvres et aux nécessiteux, en plus des familles ayant perdu leur domicile pendant la guerre israélienne contre Gaza

Au moment où les régimes arabes renoncent à soutenir la cause palestinienne, l’Iran fournit différents types d’aides au peuple palestinien, a souligné Mr Azzam, avant d’appeler les peuples arabes et islamiques à suivre l’exemple de l’Iran qui soutient le peuple palestinien avec de l’argent et des armes en plus de ses positions politiques ».

Et de se réjouir.

Et de confirmer que c’est la quatrième année consécutive que pareille distribution de repas de rupture du jeûne a lieu à Gaza, cadeaux de la République Islamique d’Iran » !

Ainsi l’Iran n’en était pas à son premier essai…

Source : Al Manar

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *