Liquidation de Soleimani : Israël en alerte

Israël a relevé son alerte de sécurité  dans ses représentations diplomatiques du monde entier. Tsahal reste en alerte, après les menaces de vengeance iraniennes, suite à la liquidation du général Qassem Soleimani dans une attaque revendiquée par les États-Unis.

Grande alliée des Etats-Unis dans la région, Israël pourrait s’attendre à d’éventuelles représailles de la part de l’Iran ou des groupes armés de la région alignés sur Téhéran. Israël convoquera son cabinet de sécurité ce dimanche à la suite des menaces iraniennes de venger Soleimani. L’armée israélienne aurait augmenté ses systèmes de défense aérienne et terrestre, anticipant d’éventuelles représailles de la part des alliés de l’Iran : le Hezbollah au Liban, ou encore le Hamas et le Jihad islamique dans la bande de Gaza. Dans le nord du pays, le mont Hermon a été fermé aux visiteurs. L’Etat hébreu a également relevé le niveau d’alerte sécuritaire dans ses ambassades à l’étranger.

Binyamin Netanyahou a décidé vendredi d’écourter un déplacement en Grèce. Pour lui, « les États-Unis ont, tout comme Israël, le droit de se défendre », a indiqué le chef du gouvernement israélien. « Qassem Soleimani est responsable de la mort de citoyens américains et de nombreuses autres personnes innocentes » et il « prévoyait de mener de nouvelles attaques ». Consigne a été donnée aux membres du cabinet de sécurité de ne pas commenter la mort de Soleimani, pour ne pas provoquer de riposte des alliés de Téhéran.

Prudence des observateurs israéliens

Yaakov Amidror, ancien général de Tsahal, aujourd’hui expert pour l’Institut de Jérusalem pour la stratégie et la sécurité ne semble pas craindre de conséquences immédiates pour Israël, mais reste prudent : «Stratégiquement, ouvrir un nouveau front n’a pas de sens pour Téhéran, qui ne s’attendait pas du tout à un tel acte de la part des Américains. Les Iraniens sont connus pour prendre leur temps, et ils vont devoir trancher entre ceux qui appelleront à la revanche et ceux voudront rester sobres, conscients des forces limitées de l’Iran aujourd’hui. Personne ne sait quelle ligne triomphera.»

Amos Yadlin, un ancien chef du renseignement militaire israélien, a déclaré que des représailles iraniennes viseraient probablement les actifs américains. « Si je faisais partie des Iraniens qui doivent décider comment réagir, Israël n’est pas la première [cible] », a déclaré Yadlin, qui dirige actuellement l’Institut d’études sur la sécurité nationale de l’Université de Tel Aviv. « Israël a prouvé qu’il savait comment déjouer les attaques et répondre aux attaques », a-t-il ajouté.

L’Amérique en embuscade

De leur côté, les Etats-Unis envoient près de 3 000 soldats supplémentaires au Moyen-Orient en renfort, ont annoncé vendredi des responsables de la défense. Ils s’ajoutent aux quelque 700 soldats de la 82e Airborne déployés au Koweït au début de la semaine après l’assaut du complexe de l’ambassade américaine à Bagdad par des miliciens soutenus par l’Iran et leurs partisans.

Dans un communiqué, le Hezbollah a fait savoir qu’il était de la «responsabilité» de l’axe de «résistance» de venger Soleimani «partout dans le monde». Bassem Naïm, haut dirigeant du Hamas en charge des relations extérieures du mouvement islamiste, a estimé que la frappe américaine «ouvrait la porte à toutes les possibilités, sauf celles du calme et de la stabilité». Il faut noter à ce stade que tant le Hamas et le Hezbollah ont présenté leurs condoléances à la République islamique. Mais aucun d’entre eux n’a fait référence à l’État hébreu, évoquant pour le premier un « crime américain » et pour le second « les tueurs américains ».

Les États-Unis ont d’ailleurs appelé vendredi tous leurs ressortissants à quitter l’Irak « immédiatement », alors que l’Iran a d’ores et déjà promis de venger la mort du stratège militaire de la République islamique « au bon moment et au bon endroit ».

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

2 pensées sur “Liquidation de Soleimani : Israël en alerte

  • Avatar
    4 janvier 2020 à 21 h 15 min
    Permalink

    Dans le métro , de Toulouse, fraichement collé contre la vitre des portières de descente, une étiquette blanche avec ecrit en gros : « Israel état terroriste »…Je l’ai décollée . Shalom Israel Vous avez des amis en France

    Répondre
  • Avatar
    5 janvier 2020 à 15 h 44 min
    Permalink

    Il n y a pas que les Français musulmans pour poser des étiquettes contre Israël .
    Ces mêmes étiquettes vous les retrouver dans vos médias !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *