L’invité incontournable des fêtes de Hanouka : Le Kaki

Avant, pendant et après ces moments de relâchements, prévoyez du répondant pour être, être encore, être toujours en pleine forme : Offrez-vous un superbe plateau de Kakis ou plus exactement de « Sharon », cette variété cultivée en Israël.

Et vous ne serez pas déçus : Bons pour la santé, agréables au goût, plaisants au regard, que demande le peuple ?

Si l’on en croit les sommités médicales, notre « Kaki-Sharon » est des plus énergétiques avec ses 7mg/100g de vitamine C, une quantité nécessaire et suffisante de carotènes, appelés aussi provitamine A, dont l’action « antioxydant » est encore renforcée par la présence d’autres pigments, des « Lycopènes » entre autres, responsables de cette jolie couleur orangée, mais surtout qui ont la propriété de protéger votre système cardio-vasculaire et de prévenir le développement de certains cancers. Sans oublier que le kaki fournit une quantité importante de minéraux, à commencer par du potassium, légèrement diurétique, et des fibres dans la proportion de 2,5 g/100 g pour stimuler tout transit intestinal…

Ceci posé, pour qu’il vous enchante le palais quelques conseils pratiques : « Choisissez-le très mûr presque « blet », c’est à ce moment qu’il abandonne son âcreté pour une saveur sucrée. Certaines variétés, en effet, sont chargées de tanins, responsables de cette fameuse sensation astringente qui râpe la langue. Au fur et à mesure de la maturation, les tanins diminuent, tandis que les sucres et les pectines augmentent.

Dans toutes les langues

Préparez-le coupé en deux pour le déguster seul, coupé en petits cubes pour ajouter sa saveur incomparable à votre salade de fruits, mouliné pour réaliser des « mousses », des sorbets, des glaces, des compotes, etc., etc. et la liste n’est pas exhaustive.

Quant au plaisir des yeux, rien que sa couleur « Soleil » est un vrai régal !

Pour le reste, un peu d’imagination pour la découpe et le tour est joué !

Mais ce n’est pas tout, ce n’est pas tout du tout :

Apprécié à sa juste valeur, notre fruit se décline différemment suivant le pays où vous pouvez le déguster.

Ainsi issue de la phrase-type française : « Manger un Kaki », ces quelques traductions (proposée par http://fr.wikihow.com/manger-un-kaki) pour ajouter à la dégustation le plaisir de voyager dans sa tête :

« English: Eat a Persimmon, Italiano: Mangiare un Cachi, Español: comer caqui, Deutsch: Eine Kaki essen, Português: Comer Caqui, Русский: есть хурму, Nederlands: Een kaki eten, 中文: 吃柿子, Bahasa Indonesia: Menyantap Buah Kesemek, Čeština: Jak jíst kaki »

Ajoutez « Persimmon », « Plaquemine », « figue caque » ou Afarsimon, ( אפארסימון en hébreu) et la boucle est bouclée, le tour du monde achevé.

Et si la tête vous tourne un peu, plus de problème, vous connaissez la recette !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *