L’invention israélienne pour personnes à mobilité réduite

Circulez et faites que ça roule ! Pour leurs aînés comme pour les plus jeunes, de 7 à 120 ans, les israéliens se donnent les moyens d’aider les victimes des horreurs de la guerre mais aussi tous ceux qui, pour une raison ou une autre, se retrouvent handicapés, pour un moment ou à vie, obligés de circuler en fauteuils roulants.

Après quelques années, constat est fait que si cet engin offre depuis toujours mobilité et indépendance à son propriétaire invalide, il ne lui permet en aucun cas de percevoir quelque obstacle ni n’absorber aucun choc en lieu et place de son occupant.

C’est justement le cas auquel se trouva confronté un « agriculteur – fermier – entrepreneur – israélien », Guilad Wolf.

Après s’être cassé une jambe bien malencontreusement, il voulut continuer à vaquer à ses occupations presque comme de coutume mais dû accepter le fauteuil roulant. C’est là que le parcours du combattant commença réellement !

Après quelques rencontres brutales contre des rochers inamicaux parsemés sur ses terres, il décida d’y mettre bon ordre. Voilà pourquoi il constitua une équipe d’ingénieurs et de concepteurs à la pointe de la fine fleur de la technologie et créa en 2011 « Acrobat », avec le soutien de la société des sciences de la vie, (RAD BioMed Accelerator Group, basée à Tel Aviv), en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire.

« Acrobat »
« Acrobat »

Si cette modification ne fut pas aussi fondamentale que l’invention de la roue elle-même, par son système intégré de suspension sélective associé à des bras rigides, elle permit d’offrir un confort jusque-là inconnu à autant d’accidentés que d’infirmes. (Voir photo de la roue)…..

Mais il y a encore mieux dans ce domaine :

Sachant que 20 millions de personnes à travers le monde dont 25% d’enfants, ont besoin de fauteuils roulants mais n’ont pas les fonds pour les obtenir, deux israéliens, Chava Rothstein et Pablo Kaplan ont décidé de créer une organisation non gouvernementale (ONG) appelée Wheelchairs of Hope pour répondre à l’incroyable demande.

Mais les fauteuils roulants actuels pour enfants sont simplement des fauteuils roulants pour adultes, juste plus petits. En tant que pièce essentielle d’un monde où les enfants vivent assis, jouent assis, courent assis, un fauteuil roulant pratique, attrayant, mais surtout plus moderne de ligne et de couleur pourrait faire toute la différence !

Après avoir créé des prototypes de la chaise à l’aide d’une imprimante 3D,  Kaplan et Rothstein se retrouvent dans tels ou tels cafés pour les y tester : « Nous voulions vérifier le bon fonctionnement de notre chaise avec de vrais patients, constater son effet tant sur le plan émotionnel que sur le plan technique », a déclaré Kaplan.

 Motifs de se réjouir                         

« C’était très émouvant pour nous parce que lorsque les enfants passent d’une chaise traditionnelle à la nôtre, ils ne veulent  pas la rendre.  Les parents voulaient acheter sur place cette chaise pleine de couleurs, cette chaise pleine de vie !. » Et les éducateurs d’y voir la nouvelle voie conductrice d’une évolution assumée…

Le fauteuil roulant offre une mobilité qui elle-même donne accès à l’éducation et à la plus constructive des autonomies ont conclu messieurs Kaplan & Rothstein, deux hommes de bien comme on aimerait en rencontrer plus souvent…

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *