L’incroyable réaction d’une ONG d’extrême gauche israélienne quelques heures après la mort d’un civil israélien en Judée Samarie

L’ONG Yesh Din, qui se définit comme active dans « la défense des droits de l’homme », vient de publier un rapport scandaleux à quelques heures de l’inhumation de Danny Gonen z’al, abattu de sang froid par un terroriste palestinien. Yesh Din a décidé de communiquer dans ce contexte sur les « manquements des Forces de défense israéliennes », accusées de « ne pas faire assez pour protéger les Palestiniens en Cisjordanie (sic) ». Les propagandistes de Yesh Din ont même été jusqu’à donner un nom aux pratiques de l’armée qu’ils accusent de rester « debout les bras croisés, » ajoutant que les soldats israéliens ne se déplaçaient pas pour « protéger les civils de la violence faite à leur encontre par les colons juifs. » A l’heure où la famille, les amis et le peuple d’Israël pleurent la mort du jeune Danny Gonen z’al, le comportement de certaines ONG israéliennes les désolidarise de manière nette du consensus national.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *