Limogé par Trump, Steve Bannon s’affirme plus pro-israélien que Kushner

Steve Bannon aurait-il été plus enclin a déplacer l’ambassade américaine vers Jérusalem que le propre gendre de Trump ? Jared Kushner a-t-il freiné les options en faveur d’Israël, contenues dans les promesses électorales du président Trump ? C’est ce qu’affirme-le très contesté ex-conseiller stratégique de la Maison Blanche

Depuis le départ, vendredi dernier, du chef de la stratégie de la Maison-Blanche, Steve Bannon, la presse commente assidûment les raisons de cette rupture, nouvelle ombre au tableau de la présidence américaine, sachant qu’il s’agit du dixième départ en sept mois seulement d’administration Trump.

Concernant le départ de Bannon, certains médias misent fort sur les divergences de points de vue relatives au conflit israélo-palestinien avec le conseiller principal de Trump, Jared Kushner, « accessoirement » gendre du président. Bannon n’aurait pas transigé sur le renoncement du chef de la Maison-Blanche à déplacer l’ambassade des États-Unis en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. Une promesse pourtant largement rabattue lors de sa campagne électorale. Les proches de Bannon laissent entendre que c’est Jared Kushner qui s’y serait opposé. Il aurait convaincu le président d’y renoncer. Donald Trump vient effectivement de signer, le 1er juin dernier, la clause dérogatoire à la loi du Congrès « Jerusalem Embassy Act », adoptée en novembre 1995.

Banon et le « terroriste Abbas »

De plus, Bannon, issu de la « droite alternative », n’aurait également pas caché son animosité concernant le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Il n’a délibérément pas souhaité rencontrer en mai dernier à la Maison Blanche. Il a boycotté la réunion qui s’est tenue avec le président Trump. « Je ne vais pas respirer le même air que ce terroriste », avait-il écrit dans un message à un ami publié par la presse américaine.

Ces règlements de compte ne font apparemment que commencer. L’animosité entre Bannon et Kushner étant connue, le premier a annoncé qu’il ferait bientôt d’autres révélations sur le second ainsi que sur son épouse, Ivanka, fille du président.

Pour justifier ce nouveau départ, la Maison-Blanche s’est contentée d’un communiqué laconique, déclarant « D’un commun accord, le chef de cabinet John Kelly et Steve Bannon ont décidé que ce serait aujourd’hui le dernier jour de Steve à la Maison-Blanche. Nous le remercions pour son travail et lui souhaitons bonne chance. »

Commentant son départ, Steve Bannon aurait déclaré à Bloomberg News : « Je quitte la Maison-Blanche et je pars au combat pour Trump et contre ses opposants, au Capitole, dans les médias et dans le monde des affaires ». Homme d’affaires et de médias, réalisateur et producteur de cinéma, il reprend les commandes de Breitbart-News, site web ultra-conservateur d’informations. .

Katja Epelbaum

Katja Epelbaum

Diplômée de la Sorbonne en Science politique et en Histoire, j'ai toujours su que je m’épanouirais professionnellement dans l’écriture. Depuis l'Alya, Katja collabore avec le journal Hamodia et Le Mag, et poursuit différents projets d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *