Lieberman : « Est-ce que la radio de l’Armée ferait l’éloge d’Hitler ? »

Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a rencontré tôt jeudi après-midi le directeur de la radio de l’Armée, Yaron Dekel, pour discuter d’un programme controversé qui a porté sur le travail du poète arabe Mahmoud Darwish ultranationaliste et antisioniste.

Darwish, un adversaire ardent de l’autodétermination juive, est considéré comme une figure de proue pour de nombreux antisionistes, et le programme a attiré la colère généralisée et la condamnation presque unanime, à l’exception de ceux qui n’ont aucun respect pour le pays et pour ses symboles de souveraineté.

La radio de l’Armée est la station de radio la plus populaire d’Israël. Au cours de la réunion, Lieberman n’a pas modéré ses mots pour exprimer son mécontentement, mais a tout de même précisé  qu’il n’interviendrait pas dans la diffusion de la station.

« Il n’y a pas d’intervention de l’échelon politique dans les programmes diffusés par la radio, mais la mission de la radio de l’Armée dans une société démocratique et complexe comme la société israélienne est de renforcer la solidarité au sein de la société, et non pas d’approfondir les divisions et certainement pas de heurter la sensibilité du public. »

« Il y a une grande différence entre la liberté d’expression et la liberté de l’incitation, et il incombe aux chefs de la station de clarifier ce fait aux écrivains et éditeurs qui sont invités. » Le ministre de la Défense a fait remarquer à Dekel que le travail de Darwish inclue les appels à la disparition du peuple juif en Terre d’Israël, ainsi que des passages violents, tels que « la chair de l’occupant sera ma nourriture ».

« De telles choses ne peuvent pas être une partie de la narration israélienne. Comme Dekel tentait de défendre Darwish, Lieberman a insisté : « Selon cette logique, nous pourrions inclure le patrimoine pro-nazi du Mufti de Jérusalem, Hajj Amin al-Husseini dans le récit israélien, ou une louange sur la qualité littéraire de Mein Kampf, » a déclaré Lieberman.

Il a en outre rappelé que même l’ancien vice-ministre de gauche de la Défense, Tzvi Dinstein, avait remarqué à propos de Darwish à la Knesset : « Mahmoud Darwish incite de manière effrénée contre l’Etat d’Israël et la nation juive qui y réside, et encourage l’hostilité à leur égard dans ses chansons et ses apparitions publiques. »

En réponse, Dekel a répondu au ministre de la défense que son rôle de défenseur de la liberté d’expression ne signifie pas qu’il est d’accord avec tout le contenu de la station, mais il a reconnu que soutenir le travail de Darwish comme faisant partie du récit israélien ne serait pas pertinent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *