L’histoire rapportée d’Auschwitz que racontait le rav Sinaï Adler Za »l

Le rabbin Sinaï Adler, 92 ans, est décédé samedi. Il était un survivant d’Auschwitz qui, après la Shoah, est devenu le grand rabbin d’Ashdod. Il a enseigné et éduqué des générations d’étudiants dans de nombreuses Yeshivot. Par Sivan Rahav Méir.

Voici une courte histoire que le rav Sinaï Adler avait l’habitude de raconter et qui pourrait nous donner un peu d’espoir ces jours-ci :


« Nous étions à Auschwitz et je faisais partie d’un groupe de travail appelé « Commando Agriculture ». Chaque matin, nous marchions pendant une heure pour aller travailler dans une ferme voisine. Nous étions réveillés à quatre heures du matin, en Pologne, en plein hiver, il faisait très froid et nous attendions, habillés en tenue de prisonniers près de l’entrée du camp, au-dessus de laquelle se trouvait l’inscription bien connue « Le travail libère ».


Un matin, un Juif du groupe s’est approché de moi. J’avais 16 ans, et lui devait en avoir 40. Il m’a demandé : Dis-moi, dans un verset du livre des Psaumes, il est écrit : *Espère dans le Seigneur, sois fort et embrasse ton cœur et espère dans le Seigneur.

Tu as repris des forces ?


Pourquoi est-il dit 2 fois « espère dans le Seigneur » ? Je ne savais pas quoi lui répondre, alors il m’a dit : parfois, on dit à une personne « Espère dans le Seigneur », mais il nous répond : comment puis-je ressentir quelque espoir maintenant ? Il semble que tout soit fini. Nous sommes dans une situation où nous ne voyons pas la moindre lueur d’espoir. Il semble que rien ne puisse changer en notre faveur. C’est pour cela que le verset continue : Sois fort et embrasse ton cœur. Fortifie-toi, fais un effort, ne perds pas ton esprit. En somme, ne laisse pas tomber.


Tu as fait un effort ? Tu as repris des forces ? Très bien, maintenant, essaie à nouveau d’espérer en Dieu. Prononce de nouveau ce même verset.

C’était une leçon d’espoir et de foi, qui n’a duré que 5 minutes. Mais il n’y a pas de professeur ni de livre qui puisse rivaliser avec cette leçon que j’ai reçue ce jour-là, de ce Juif dans le froid glacial à la porte d’Auschwitz. « 

A sa mémoire.

Sivan Rahav Meir est une journaliste de renom au sein de la 12e chaîne de télévision israélienne. Chaque jour, elle offre un petit enseignement de Torah qui est diffusé un peu partout dans le monde dans une dizaine de langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *