L’extrême violence de l’Etat islamique sert d’exemple aux jeunes palestiniens

La violence ne s’arrête pas à Jérusalem. Les émeutiers continuent à s’en prendre au tramway et aux policiers en lançant pierres et bombes incendiaires. Les jeunes palestiniens, qui n’ont parfois que dix ans, ne veulent plus aller à l’école et ont échappé à l’autorité parentale. Ils veulent devenir les nouveaux soldats de l’islam, comme les djihadistes en Syrie et en Irak.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *