L’exil des réfugiés juifs du monde arabe. Israël et ses traumatismes.

Le Parlement israélien a décrété le 30 novembre « Journée annuelle de commémoration de l’exil des réfugiés juifs du monde arabe » provenant notamment : d’Algérie, d’Irak, du Liban, de Libye, du Maroc, de Syrie, de Tunisie, du Yémen… L’histoire de cette destruction de dizaines de communautés juives en terres d’Islam n’a quasiment pas été racontée, ni écrite, ni analysée. Expulsés, poussés au départ, légalement discriminés, spoliés, les Juifs des pays arabes ont, pour 600 000 d’entre eux, trouvé refuge en Israël et, pour 300 000 environ, en Europe de l’Ouest, notamment en France et en Amérique du Nord. Lire la suite sur israelvalley.com