L’ex secrétaire d’Etat américain John Kerry, charge Israël à Dubaï

Un enregistrement audio de l’ancien chef de la diplomatie américaine a été diffusé par la « Dixième Chaîne » israélienne.

L’ancien secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a affirmé que le gouvernement israélien actuel « ne veut pas la paix avec les autorités palestiniennes ».

C’est ce qui est ressorti d’un enregistrement audio diffusé par la « Dixième Chaîne » de la télévision israélienne, lors de la participation de Kerry à un congrès à huis clos, tenu récemment à Dubaï, aux Emirats arabes unis. Nul ne sait si Kerry savait qu’il était enregistré.

Kerry a salué, dans l’enregistrement, les efforts des Palestiniens et du président Mahmoud Abbas pour éviter la violence. Il a cependant relevé que « la plupart des ministres dans le gouvernement israélien actuel ont déclaré publiquement qu’ils n’approuvaient pas l’établissement d’un Etat palestinien ».

«Vous devez vouloir obtenir la paix […]. Si vous n’avez pas de dirigeants qui veulent œuvrer pour la paix, si la situation ne change pas, on verra d’ici 10 ans arriver un jeune leader palestinien qui dira: nous avons essayé la non-violence pendant 30 ans et cela ne nous a menés nulle part», a indiqué M.Kerry. «Les Palestiniens ont réalisé un travail extraordinaire en matière de non-violence […]. Mais la plupart des membres du gouvernement israélien ont publiquement déclaré qu’ils ne reconnaîtraient jamais l’État palestinien», a noté M.Kerry.

Réaction en Israël

Le Bureau du Premier ministre israélien a critiqué les déclarations de Kerry, assurant que « Benyamin Netanyahou continuerait à prendre des décisions fermes relatives aux intérêts sécuritaires et nationaux de l’Etat d’Israël, même si certains le poussaient à faire des concessions ».

Le Bureau de Netanyahou a également souligné, dans un communiqué que « ce qui entravait la réalisation de la paix c’était, en premier lieu, le refus des Palestiniens de reconnaître l’Etat d’Israël ». Le communiqué a ajouté, dans le même sens, que les Palestiniens ont, de surcroît, porté plainte contre Londres pour la Déclaration Balfour, et que « c’est désolant que John Kerry n’ait pas encore saisi tout cela ».

Kerry a été à la tête du Département d’Etat américain entre 2013 et 2017, pendant le mandat de Barack Obama. Pendant ces quatre ans, il œuvré en vain, à la reprise des négociations israélo-palestiniennes.

Une pensée sur “L’ex secrétaire d’Etat américain John Kerry, charge Israël à Dubaï

  • 11 novembre 2017 à 2:24
    Permalink

    IL NE LUI RESTE QUE LA CRITIQUE ENVERS ISRAËL.
    ILS ONT LUI ET SON PRÉSIDENT MIS À FEU ET A SANG LE MOYEN ORIENT ET LE MONDE ET IL OSE CRITIQUER!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *